«Devenir descendant d’esclave» : L’évolution des mémoires officielles étudiée par Johann Michel

devenir_descendant_d_esclave_johann_michel_01

Au croisement de la sociologie de l’action publique et de la sociologie pragmatiste, l’ouvrage de Johann Michel explore les transformations, depuis l’après-guerre, des régimes mémoriels de l’esclavage en France. En s’appuyant sur une grande variété de matériaux empiriques (archives, entretiens, ethnographie), l’auteur distingue trois catégories de régimes mémoriels de l’esclavage, les conditions historiques de leur production et de leur autonomisation, les raisons de leur antagonisme, les possibilités de leur cohabitation.

D’une part, le régime mémoriel abolitionniste tend à commémorer la République et les métropolitains blancs qui ont œuvré à l’émancipation des esclaves en 1848.

D’autre part, le régime mémoriel anticolonialiste, qui prend son essor dans les mouvements nationalistes des DOM au cours des années 1960-1970, célèbre les luttes anti-esclavagistes et les héros de couleur qui ont contribué à la libération des esclaves.

Enfin, le régime victimo-mémoriel, qui se développe surtout à partir des années 1990, rend hommage aux souffrances des esclaves, souligne les répercussions sur leurs descendants dans les sociétés post-esclavagistes et labellise la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité.

A travers cette typologie, Johann Michel cherche à théoriser, à la frontière de la mémoire collective et de la mémoire officielle, la notion pragmatiste de mémoire publique lorsque des groupes problématisent et publicisent un trouble mémoriel comme modalité de déni de mémoire.

A propos de l’auteur
Philosophe et politiste, Johann Michel est professeur à l’université de Poitiers, membre de l’Institut universitaire de France, et chercheur rattaché à l’EHESS (Institut Marcel Mauss). Il est notamment l’auteur de Gouverner les mémoires (PUF, 2010), de Sociologie du soi (PUR, 2012), de Ricœur et ses contemporains (PUF, 2013).

devenir_descendant_d_esclave_johann_michel_bonniol_couv_02

Références
Devenir descendant d’esclave
Enquête sur les régimes mémoriels

Auteur : Johann Michel
Domaines : Sciences humaines et sociales | Politique
Sciences humaines et sociales | Sociologie
Collection : Res Publica
Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 290 p.
ISBN : 978-2-7535-3571-8
Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

Préface de Jean-Luc Bonniol
Avec le soutien de l’université de Poitiers.

Sommaire

  • La naissance du régime mémoriel abolitionniste
  • La construction des grammaires nationalistes de la mémoire de l’esclavage
  • Les commémorations officielles du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage : entre abolitionnisme et métissage des cultures
  • La problématisation et la publicisation des victimes et des descendants de victime de l’esclavage
  • La labellisation de l’esclavage comme crime contre l’humanité
  • De la mise à l’agenda à l’adoption de la loi reconnaissant l’esclavage et la traite comme crime contre l’humanité
  • La réémergence des problèmes mémoriels : les controverses sur la date commémorative et sur la question des réparations
  • Le Comité national pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage : un laboratoire de préfiguration des politiques mémorielles
  • La coexistence de régimes mémoriels antagonistes de l’esclavage
  • Mémoire publique, mémoire collective et mémoire officielle de l’esclavage

Introduction
Pages au format pdf à consulter ICI.