MACTe et Rotaract en Guadeloupe : Conférences-débats «Sur les traces des marrons»

rotaract_guadeloupe_memorial_acte_01

En ce mois de célébrations de l’abolition de l’esclavage, le Mémorial ACTe et le Rotaract de Guadeloupe vous convient à une journée de conférences-débats autour du thème : « Sur les traces des marrons »

Présentation

« Sur les traces des marrons » est un cycle de conférences donné par deux historiens chevronnés de la Guadeloupe et une archéologue sur la question de l’esclavage et du marronnage. L’idée est d’offrir aux Guadeloupéens au travers de conférences gratuites et ouvertes au grand public, un débat autour de la thématique du Marronnage dans l’histoire de la Guadeloupe et de susciter leur intérêt sur un sujet qui comporte encore de nombreuses zones d’ombre.

En effet, si tout le monde sait ce qu’il est et ce qu’il représente, il est néanmoins difficile en Guadeloupe de trouver des informations sur notre « neg mawon », figure mythique de la rébellion qui existe bel et bien dans l’imaginaire collectif mais que l’on rattache difficilement à une réalité historique concrète.

Est-ce à dire qu’il n’y a pas eu de marrons en Guadeloupe ou en tout cas pas assez pour qu’ils aient laissé de traces ? Pourquoi leur histoire est-elle si méconnue du grand public ? C’est cette démarche et ce questionnement qui sont à l’origine de l’élaboration du projet.

Les objectifs

  • Tenter de comprendre dans quelle mesure des camps Marrons ont-ils pu se développer sur notre île.
  • Analyser leur impact sur la société de leur temps.
  • Examiner s’il existe un héritage marron qui continue d’avoir une prégnance dans les comportements et dans notre société actuelle.
  • Faire que cet éclairage historique parvienne au plus grand nombre.
Programme

Jeudi 26 mai 2016, Salle des Congrès et des Arts vivants du Mémorial ACTe

  • 18h30 : Le camp des Kellers : haut lieu de marronnage en Guadeloupe, par Josette FALLOPE, Historienne, auteure de Esclaves et citoyens : les Noirs à la Guadeloupe au XIXe siècle dans les processus de résistance et d’intégration (1802-1910) publié en 1992 ainsi que d’une communication intitulée « La dimension politique du marronnage en Guadeloupe: l’exemple du camp des Kellers en 2014 ».
  • 19h25 : Comment retrouver la trace de ceux qui ne doivent pas laisser de traces ? Rôle et intérêt de la prospection archéologique dans la recherche du camp des Kellers. par Isabelle GABRIEL, archéologue.
  • 20h20 : Héritage et « traces » du Marronnage et de l’esclavage dans la société guadeloupéenne contemporaine, par Raymond BOUTIN, Historien, auteur de Vivre ensemble en Guadeloupe, un siècle de construction,
  • 21H15 : Fin de la manifestation.

 

Mot des Présidents

Club Rotaract de Pointe-à-Pitre

karel_tarer_guadeloupe_01Le Club Rotaract de Pointe-à-Pitre est l’une des multiples facettes de l’engagement du Rotary International en faveur de la paix et de l’entente mondiale. Il regroupe des jeunes, hommes et femmes, âgés entre 18 et 30 ans, engagés pour contribuer à un monde meilleur. Ils apportent une contribution active sur le plan professionnel, le plan social, mais aussi sur le plan international au service de la communauté. Notre devise « Servir d’abord » nous guide dans toutes nos actions, dont le but est d’améliorer les conditions de vie au sein de la collectivité en luttant contre les maux de notre société. Il y a plus de 1 750 clubs Rotaract dans plus de 200 pays et territoires. Les clubs sont apolitiques, non religieux et sont ouverts à toutes cultures et croyances. En France ces clubs sont régis par la loi de 1901 sur les associations.

Notre club en Guadeloupe est directement intégré dans son espace régional appelé District 7030. Ce district regroupe 14 pays, des îles Saint-Kitts-et-Nevis jusqu’aux 3 Guyanes de l’Amérique du Sud, pour un total de 37 clubs Rotaract qui travaillent ensemble et quotidiennement pour faire avancer les projets spécifiques aux attentes des population du bassin Sud Est caribéen.

Le projet des conférences sur le thème du marronnage organisé sous l’égide de notre commission internationale participe à l’effort du club Rotaract de Pointe-à-Pitre, dans le rapprochement des peuples, pour l’entente et la paix dans le monde.

Karel TARER
Président du Club Rotaract de Pointe-à-Pitre
District 7030

***

Mémorial ACTe

jacques_martial_macte_guadeloupe_01Mocachy, Grand-Papa, Bonga, Louis Accra, Azaïs, Baptiste-à-Bologne, César dit Gueule-Rouge, Salomon dit Grand-Goulou, Codou, La Tulipe, Martial, Sakala, Pierrot Mine, L’Eveillé Gros-Nombril, Zêtre.

Bien avant 1848, des hommes et des femmes choisirent de fuir l’univers servile des habitations pour tenter de recréer un propre au plus profond des montagnes et des bois. Et si aujourd’hui ils ne subsistent dans notre mémoire que comme des figures semi-mythiques, il appartient aux historiens et aux archéologues de nous narrer leur geste et leur combat.

Puisse cette initiative du Rotaract de Pointe-à-Pitre contribuer à une meilleure connaissance des hommes et des faits.

Jacques MARTIAL
Président du Mémorial ACTe

 memorial_acte_macte-mawonaj_guademoupe_2016

Contacts

Frédéric ABIDOS
Directeur de la communication du Mémorial ACTe
0690 13 18 69
0590 22 48 20

Véronique DORCE, Chef de projet Rotaract
0650 264 031

Shamayra CAMEAU, Relations publiques Rotaract
0690 853 034

Coordonnées postales du Rotaract
Club Rotaract de Pointe-à-Pitre
Gala 2016
Zone FRET aérogare
Porte 223-225 Morne Mamiel
97 139 ABYMES
GUADELOUPE

Sites web
http://www.clubrotaractpap.org
http://www.memorial-acte.fr