Guadeloupe : Le lycée Gerville-Réache dans le top 4 des meilleures prépas de France

par Dominique DOMIQUIN

Si l’on ne devait s’en tenir qu’aux gros titres de la presse locale, friande comme toutes les autres de sensationnel, il y aurait ces temps-ci fort peu de raisons d’être fiers de notre jeunesse guadeloupéenne.

Une fois n’est pas coutume, la bonne nouvelle (et l’image positive qui va avec) nous vient de la presse nationale, en l’occurrence du magazine L’Étudiant qui classe le Lycée Gerville-Réache de Basse-Terre en 4e position de son palmarès des classes préparatoires aux grandes écoles. Une place d’honneur que la Prépa lettres du lycée conserve pour la seconde année consécutive. De quoi rendre fier l’archipel de Guadeloupe.

Grâce à ses élèves et à l’équipe pédagogique qui les guide et les pousse vers l’excellence, notre territoire tout entier peut se réjouir. Avec un taux de réussite de 29,4% (soit 10 élèves sur 34), le lycée Gerville-Réache, unique établissement proposant une classe prépa littéraire en Guadeloupe, se classe parmi la crème de la crème des plus prestigieux lycées français.

Qu’on en juge :

Les trois premières places sont sans surprise trustées par les lycées Henri-IV de Paris (52,6%) ; suivi de Marcelin-Berthelot Saint-Maur-des-Fossés, du Val-de-Marne (38,8%) et du lycée Janson-de-Sailly, à Paris (29,4%).

Juste derrière Gerville-Réache on trouve le prestigieux lycée Louis-le-Grand de Paris, 5e du classement avec 28,3% de réussite. Rien que ça !

Voilà qui nous change de la litanie des violences filmées et diffusées à longueur de réseaux sociaux. Voilà qui nous change du sempiternel « Yo pa’a fè ayen ban nou » (On ne fait rien pour nous) lâché d’une voix traînante par des bougres avachis sur des boosters désossés. Et qu’on ne vienne pas nous dire que ces jeunes qui réussissent ne viennent que de milieux favorisés. Nos parents et grands-parents qui n’avaient pas le sou, loin de là, ont enfanté des ingénieurs, des médecins et des avocats, ne l’oublions jamais.

Merci à ces jeunes du Lycée Gerville-Réache qui ont choisi de se distinguer de manière positive en visant le haut niveau. Même si réussir sa prépa et intégrer une grande école ne sont pas une fin en soi, les chances d’obtenir  des diplômes sont forcément optimisées pour ceux qui ont tenu la distance et le rythme. Leur honneur éclabousse la Guadeloupe toute entière qui ne demande qu’à être fière de sa jeunesse et de ceux qui l’encadrent. Il y a donc des raisons d’espérer !

Dominique Domiquin (Creoleways)