Martinique : Le docteur Henri Lodéon s’en est allé

In memoriam Henri LODÉON

par Roger de JAHAM

Né en août 1928 à Fort-de-France, le docteur Henri LODÉON nous a quittés ce vendredi à l’âge de 87 ans.

Henri LODÉON était membre fondateur de « Tous Créoles ! », et plusieurs se souviennent que, lors de l’assemblée générale constitutive de notre association le 9 novembre 2007, il avait su émouvoir l’assistance par sa belle conception de notre société créole : « Un jardin créole, disait-il, est constitué par exemple d’un citronnier, d’un pied de piments, de cocotiers, d’un arbre à pain, d’un goyavier, de plantes aromatiques et potagères ; tous ces végétaux apparaissent en surface très différents entre eux. Pourtant, sous terre, leurs racines s’enfoncent, se mélangent et s’entremêlent, à l’image de la Créolité, cette culture, ce patrimoine commun ».

Après ses études au Lycée-Schœlcher de Fort-de-France, Henri LODÉON a été « embarqué » vers la France sur le paquebot Colombie par son père Paul –dit Paulo, chirurgien-, qui lui disait : « Tu reviendras en Martinique chirurgien comme ALIKER ».

Après 17 ans d’études parisiennes où il obtiendra ses diplômes de chirurgien, c’est en novembre 1963 qu’Henri LODÉON retourne dans son île natale à la demande de son père, déclinant pour cela plusieurs postes prestigieux qui lui étaient proposés à Paris. Paul LODÉON souhaitait en effet que son fils lui succède à la tête de la Clinique Saint-Paul, qu’il avait créée à Clairière en 1929 grâce à des fonds que lui avait prêtés à cet effet l’industriel martiniquais Eugène AUBÉRY.

Henri y trouvera un équipement des plus succincts, servi à l’époque avec dévotion par des « bonnes sœurs » de la congrégation de Saint-Paul.

Après avoir obtenu que la clinique soit conventionnée par la Caisse de Sécurité sociale de la Martinique afin qu’elle soit accessible à tous (on la qualifiait alors de « clinique des riches »), le docteur Henri LODÉON se consacrera à la modernisation de l’établissement et de ses équipements, et y pratiquera durant des décennies une chirurgie polyvalente de pointe. Des milliers de Martiniquais auront passé sur sa table d’opération de Clairière, beaucoup lui doivent la vie ou à tout le moins leur autonomie physique.

L’œuvre de ce grand chirurgien se poursuit aujourd’hui à la Clinique Saint-Paul, transformée par ses successeurs en un établissement ultra-moderne au service des Martiniquais.

Sa haute silhouette, son éternel nœud papillon, son verbe haut, sa grande humanité, laissent dans beaucoup de mémoires une trace indélébile.

Membre fidèle du Rotary-Club doyen de Fort-de-France, Henri LODÉON ne manquait jamais ce rendez-vous du lundi midi au dernier étage de l’hôtel l’Impératrice ; il y prononcera des discours mémorables, sur tous les sujets qui le passionnaient, dont la nature, l’environnement, la pêche et la chasse. C’est en l’an 2000 qu’il se retire dans sa propriété de Sainte-Anne du sud de l’île, avant malheureusement que la maladie ne le gagne, l’obligeant à être hospitalisé à son tour dans sa chère clinique durant les deux années précédant son décès.

Marié en 1953 en France à Marie-Josée, le couple aura cinq enfants, tous bien connus à la Martinique dans leurs domaines respectifs : Catherine, Dorval, Olivier, Hervé et Nathalie. Nous les assurons de toute notre sympathie et leur présentons nos très amicales et bien sincères condoléances.

Martinique, le 21/12/2015

Roger de JAHAM