Alfred Marie-Jeanne et Yan Monplaisir : Contrat de mandature du «Gran sanblé pou ba péyi-a an chans»

Afin de battre « EPMN », la liste menée par l’autonomiste Serge Letchimy (PPM)  la liste « Gran sanblé » de l’indépendantiste Alfred Marie-Jeanne (MIM) et la liste « Ba péyi-a an chans » de la droite départementaliste de Yan Monplaisir ont fusionné.

Cette alliance conclue le 9 décembre 2015, à Fort-de-France, entre les deux tours de l’élection à la présidence de la Collectivité Territoriale de Martinique permet à Alfred Marie-Jeanne d’être historiquement le tout premier président de cette nouvelle assemblée.

C’est, selon leurs dires « sur la base de valeurs communes », que les deux formations ont rédigé un « contrat de mandature » verrouillant pour 6 ans la Martinique « dans le cadre de l’article 73 de la constitution française » (le droit commun) et « garantissant le respect du cadre statutaire » actuel. Si le mot « moratoire » n’est jamais mentionné, le document stipule dans son article 8 qu’un « pacte de stabilité statutaire durant la mandature » permettra de donner la priorité « au redressement économique et social de la Martinique ».

Alfred Marie-Jeanne et Yan Monplaisir, (dont la liste de fusion « Gran sanblé pou ba péyi-a an chans » a largement remporté l’adhésion des martiniquais au second tour), concluent ainsi le pacte qui les unit pour 6 ans : « Notre contrat de mandature s’inscrit donc au-delà des clivages politiques et idéologiques dans une perspective humaniste où il convient de saisir avec lucidité et détermination l’opportunité historique qui nous est offerte »… Lire l’intégralité du texte ci-dessous:

contrat_mandature_alfred_mariejeanne_yan_monplaisir_martinique_ctm_2015_01

contrat_mandature_alfred_mariejeanne_yan_monplaisir_martinique_ctm_2015_02