Martinique – Elections CTM 2015 : Roger de Jaham fustige l’union de Yan Monplaisir et des indépendantistes

Comme pouvait le laisser deviner ce qui ressemblait fort à un pacte officieux de non-agression durant la campagne, les listes d’Alfred Marie-Jeanne (indépendantiste ?) et de Yan Monplaisir (départementaliste ?) ont fusionné pour tenter de contrer « Ensemble pour une Martinique Nouvelle », la liste de Serge Letchimy arrivée nettement en tête au premier tour des élections pour la Collectivité Territoriale de Martinique.

A l’issue d’un scrutin marqué par un taux d’abstention vertigineux, mais aussi par les zanzolaj et autres janbé pak des politiques de tous bords, les challengers du « Gran sanblé » et de « Ba péyi-a an chans » semblent s’être entendus sur le partage du pouvoir en cas de victoire au second tour : à Alfred Marie-Jeanne reviendrait la présidence du Conseil exécutif ; Claude Lise obtiendrait la 3e place de la section Nord ; et Yan Monplaisir (jusqu’ici farouchement opposé à l’idée même d’une CTM, du moins officiellement) deviendrait président de l’Assemblée de Martinique. La participation de ce dernier au mercato de second tour des indépendantistes fait polémique en Martinique et a choqué de nombreux militants et sympathisants de droite qui parlent de « manjé-kochon », voire de supporters Marie-jeannistes qui déplorent qu’ « une chatte n’y retrouverait pas ses petits »… Fortement déçu, l’entrepreneur Roger de Jaham, qui doute que cette alliance avec l’extrême gauche locale se fasse dans l’intérêt de la Martinique, a décidé de ne plus soutenir Yan Monplaisir. Un choix qu’il explique avec force dans la tribune qui suit.
KH

Une véritable honte !

par Roger de JAHAM

Ce que je craignais au fond de moi en refusant d’y croire est donc arrivé : MONPLAISIR et MARIE-JEANNE ont fusionné leurs listes pour le second tour des élections à la CTM !

Ainsi, l’adversaire d’hier, l’indépendantiste tant dénoncé, le président de région qui n’avait jamais rien fait, est devenu un allié sincère et véritable, un partenaire loyal, un ami, avec lequel le «départementaliste» Yan MONPLAISIR envisage de diriger. Tout est oublié, les attaques, les insultes, les dénonciations ; promis-juré, on s’aime pour la vie.

En réalité les opposants d’hier sont les colistiers d’aujourd’hui et très certainement les ennemis de demain, car conduire sereinement une politique commune quand tout vous sépare leur sera impossible.

Je n’ai pas de mots pour qualifier une telle alliance contre-nature : trahison ? Tromperie ? Combine? Duperie ? Fourberie ? Collaboration ? Cette lamentable combinazzione est un peu tout cela à la fois!

Ayant soutenu à titre personnel la liste « Ba Péyi-a an chans » dès le début, pour la simple raison que Yan MONPLAISIR est un chef d’entreprise, certes contesté, mais un entrepreneur malgré tout dont la région avait bien besoin, je me sens ce matin dans la peau d’un cocu, trompé par ces candidats en qui j’avais placé ma confiance.

Si Serge LETCHIMY veut bien de mon bulletin de vote, je me propose de le lui apporter dimanche prochain, toute honte bue…

Roger de JAHAM