Guadeloupe – Elections régionales 2015 : Josette Borel-Lincertin tacle Max Mathiasin

Featured image
Communiqué de Presse

Max MATHIASIN ou le summum de l’égarement en politique

Basse-Terre, le 10 novembre 2015. Josette BOREL-LINCERTIN, présidente du Comité régional de soutien à la liste conduite par Victorin LUREL, a tenu à réagir aux propos tenus ce matin par Max MATHIASIN dans l’émission de RCI, « Sans langue de bois ».
« Je me dois de réagir aux affirmations grossièrement mensongères formulées par l’ancien premier secrétaire fédéral du Parti socialiste, Max MATHIASIN, lors de l’émission « Sans langue de bois » sur RCI, ce mardi.

Contrairement à ce qu’il affirme, contre l’évidence, la liste « la Guadeloupe toujours mieux » conduite par Victorin LUREL a bien été renouvelée à près de 70%. Composée de femmes et d’hommes de conviction, de compétence, de talent, de toutes origines et issus de tous les territoires, c’est une liste rajeunie dont la benjamine n’a que 23 ans.

Même martelés sur tous les tons et sur toutes les ondes, les critiques mensongères sans distance et sans aucune nuance de M. MATHIASIN sur le bilan de Victorin LUREL et de son équipe à la tête de la collectivité régionale depuis 2004 ne deviendront jamais une vérité. Dans le domaine des énergies renouvelables, de la formation, de l’économie, de l’éducation, de l’enseignement supérieur, des grands projets structurants, de l’apprentissage, du sport, de la culture, j’invite l’ensemble des Guadeloupéens à juger par eux-mêmes.

Mon malheureux ancien camarade, Max MATHIASIN, s’égare encore lorsqu’il affirme que rien n’a été fait pour le lycée de Baimbridge, alors même que la collectivité régionale a prévu dans ses budgets un plan pluriannuel de près de 160 millions d’euros pour sa reconstruction, dont la première tranche de travaux a déjà commencé.

Désormais tout sourire au côté de Lucette MICHAUX-CHEVRY – dont on sait qu’elle est fâchée depuis longtemps avec la vérité -, en campagne pour Ary CHALUS – qu’il a combattu avec acharnement aux législatives de 2012 – , mais sans pour autant avoir le courage d’être lui-même sur la liste, Max MATHIASIN sacrifie de manière définitive ses convictions socialistes sur l’autel de la rancœur et de ses seuls intérêts personnels ».

La Présidente du Comité régional de soutien,
Josette BOREL-LINCERTIN.