Guadeloupe – Elections régionales 2015 : Passion, famille, pouvoir et trahison, Alain Plaisir éteint sa télé

Featured imageEn Guadeloupe, il n’est pas rare qu’un élu et son (sa) conjoint (e) s’étripent quand « l’amour de sa vie » refuse de rendre le fauteuil de maire qu’on lui avait demandé de chauffer le temps d’une pause pipi. Il n’est pas rare non plus qu’un édile installe son rejeton sur le trône communal. Ceci avec l’aval de la population qui, après avoir soutenu les heureux époux, finit par se déchirer après le divorce dont l’enjeu est la garde de l’enfant (la mairie). Après le feuilleton « Chammougon et Chammougonne », à Baie Mahault, fin des années 90, la Guadeloupe se régale aujourd’hui (hélas!) du spectacle gratuit offert à Sainte-Rose par le couple Caudine Bajazet (moun a Lurel) et Clodomir Bajazet (moun a Chalus). Candidat du CIPPA dans la course aux régionales, Alain Plaisir s’indigne du dernier show carabiné qui défraie la chronique : Le chiraj médiatique des héritiers de la flamboyante chabine du Moule… Toutes ces séries télé-réalité à l’eau de rose vont-elles faire chuter l’audimat de Guadeloupe 1ère ? Mi déba woy woy woy, mi déba.

Télénova au Moule

par Alain PLAISIR

Alors que le triste feuilleton politico-sentimental se poursuit à Sainte-Rose, avec comme acteurs principaux : le maire, son mari et son amant, nous apprenons par le quotidien local qu’un autre feuilleton politico-familial, lui, se déroule dans le Nord Grand terre, dans la commune du Moule. Il oppose le maire de la commune à un de ses fils pour une question de place sur la liste du président sortant aux prochaines élections régionales. Le choix de mettre un autre fils sur la liste de Victorin Lurel aurait déclenché le courroux du premier fils, conseiller municipal. Le ton serait monté très haut entre le maire et son fils, a qui, il a été demandé de quitter la salle, en pleine réunion du conseil municipal.

Qu’est ce qui anime tous ces élus, POURQUOI toute cette agitation a quelques jours du dépôt des listes, pourquoi cette rage de devenir, à tout prix, conseiller régional, qu’est ce qui peut motiver ces femmes et ces hommes ? Est-ce l’amour du pays, est ce le désir de servir le pays ? On peut en douter quand on assiste à ce jeu de chaises musicales.

Des gens dit de gauche qui passe à droite, et vice-versa, dans le seul de but de s’assurer un mandat. Gloire et argent sur le dos du peuple. Où sont les idées, où sont les convictions, où est le sens de l’intérêt général ? Le travail est si rare dans ce pays qu’ils ont rendu exsangue, qu’ils sont obligés de se battre, même en famille, pour aller dans le garde-manger. Mi mangé cochon mi !

Toute cette décomposition de la classe politique actuelle montre que nous assistons à la fin d’une peu glorieuse époque et que le peuple va enfin retrouver sa dignité et chasser ces fossoyeurs de la Guadeloupe

Alain Plaisir (CIPPA)