Raphaël Confiant vs « Tous Créoles » : Un ladja au cœur du mois du créole

Featured imageDans l’indifférence générale, il faut le dire, le dialogue de sourds continue entre une frange de la mouvance d’extrême gauche de Martinique et l’association « Tous Créoles ! ». Pas dupe, l’écrivain Raphaël Confiant profite de ce mini wélélé pour rappeler sa perception des békés et des visées de « Tous Créoles » (perception qui n’engage que lui). Raphaël Confiant donne aussi son sentiment sur les amoureux épisodiques, sinon de la dernière heure, de la langue créole en Martinique. Sauf erreur de notre part, cette tribune s’inspire du fameux dicton créole « Chyen rayi bannann men i pa lé poul bèkté-y ».

Langue Créole : Ce qui devait arriver…

par Raphaël CONFIANT

Créée il y a quelques années pour redorer le blason de la caste békée, l’association « TOUS CREOLES », qui prône la « réconciliation » entre toutes les composantes ethniques de la Martinique, en détournant l’idéologie de la Créolité, a fini par atteindre son objectif par notre faute. Je dis bien : PAR NOTRE FAUTE. Et je m’en expliquerai plus avant.

En effet, pour la première fois cette année, les manifestations autour de la « Journée Internationale du Créole », fêtée chaque 28 octobre depuis une vingtaine d’années à l’instigation de l’île de la Dominique et des Seychelles, sont presque toutes organisées par…l’association « TOUS CREOLES ». A l’usine La Mauny à Rivière-Pilote, au lycée du Lorrain etc…Dans cet établissement scolaire, le détournement a atteint son comble en effet toutes les conférences concernent les…Békés. oui, les seuls Békés !!! Comment ils sont arrivés en Martinique, ce qu’ils ont fait « pour » la Martinique et bla-bla-bla. Un enseignant de ce lycée du Nord de la Martinique a dénoncé sur le Net cette manifestation. Oui, mais, lui, qu’a-t-il fait, lui et les autres, durant toutes ces années pour défendre la langue créole ?

Car le vrai problème est là : personne en Martinique, quel que soit le bord politique, ne s’intéresse au développement et à la promotion de notre langue. Sauf la ville de Trinité et son Festival annuel « RABOURAJ » qui se déroule justement durant la semaine du créole c’est-à-dire fin octobre. Partout dans le monde créolophone, à commencer par la Guadeloupe où les collectivités organisent « LE MOIS DU CREOLE », on s’organise pour sa défense. La Dominique a lancé son festival des musiques créoles : les Seychelles ont leur FESTIVAL KREOL ; Haïti a créé une Académie du créole. Même dans nos diasporas, comme à MONTREAL, il y a « LE MOIS DU CREOLE ».
A la Martinique, RIEN !

Il y a quelques années, j’avais suggéré à nos politiques de créer un OFFICE DE LA LANGUE CREOLE comme il en existe à l’île de la Réunion. Une langue minoritaire, dominée, écrasée même ne peut pas se défendre toute seule. Ce n’est pas possible. Il faut des structures qui impulsent un travail concret de développement et de promotion. Partout dans le monde, cela existe : Bretagne, Alsace, Catalogne, pays basque, Berbères au Maroc, Kurdes en Turquie, Corse etc… Ma proposition a été ignorée des décideurs de tous bords. Je dis bien « de tous bords » car notre langue et notre culture n’appartiennent à aucune faction politique. C’est le bien commun, l’héritage historique de TOUS les Martiniquais.

Il était donc prévisible que « TOUS CREOLES » s’infiltre dans ce créneau et le dévoie. C’est une association qui prône la « RECONCILIATION » sans « LA VERITE ». Or, s’il est absolument nécessaire de réconcilier les différents groupes ethniques de la Martinique, comme Mandéla l’a fait en Afrique du Sud, il est indispensable de passer d’abord par l’étape « VERITE ». Zapper cette étape revient à réécrire l’histoire, à insulter nos ancêtres esclaves et à faire du négationnisme. Nos décideurs de tous bords se foutant royalement du créole, comment « TOUS CREOLES » n’en aurait-il pas profité ?
Ce n’est pas la peine de venir pleurnicher maintenant, de pointer un doigt accusateur sur cette association. LA FAUTE NOUS REVIENT ENTIEREMENT.

J’en termine pour dire que « TOUS CREOLES » n’a rien à voir avec le Mouvement de la Créolité. Ou plutôt, oui, il a à voir avec lui exactement comme le Duvaliérisme a à voir avec la Négritude.

Tout mouvement de pensée court le risque à un moment ou un autre de se voir détourné…

Raphaël CONFIANT

Sur ce même sujet, lire le communiqué de « Tous Créoles » ICI.