Polémique Morano : François Hollande rappelle que la République ne connaît ni race, ni couleur de peau, ni communautés

Featured imageJeudi 8 octobre 2015, François Hollande s’est rendu à l’ancien camp d’internement des Milles près d’Aix-en-Provence. Durant la Seconde guerre mondiale, dans ce camp géré par le régime de Vichy, juifs et opposants au nazisme étaient internés avant d’être déportés vers les camps de concentration et d’extermination en Allemagne.

Lors de son discours, François Hollande a annoncé qu’il comptait durcir la loi. A cet effet, le président de la République a demandé à la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, de travailler à un texte faisant du racisme et de l’antisémitisme « une circonstance aggravante ».

Sans citer directement les récents propos de Nadine Morano sur la France «pays de race blanche», le président de la République a rappelé que,« la République ne connaît pas de races ni de couleurs de peau », François Hollande a ajouté que la République « ne reconnaît pas de communautés. Elle ne connaît que des citoyens, libres et égaux en droit. Ce principe n’est pas négociable et ne le sera jamais».

TM. (Creoleways)