Noirs «apatrides» en République Dominicaine : Jouvay Ayiti interpelle fermement la CARICOM

Featured imageLettre ouverte de Jouvay Ayiti (Trinidad) à la CARICOM condamnant les agissements du Gouvernement dominicain envers les ressortissants d’origine haïtienne menacés d’expulsion. Texte traduit de l’anglais par Dominique Domiquin © Creoleways.

Au très honorable Perry G. Christie
Premier ministre
Commonwealth des Bahamas
Présidence
CARICOM

Cher Monsieur,

Par la présente, nous tenons à exprimer notre profonde déception et notre indignation face au silence de la CARICOM sur la question brûlante de la déportation imminente des ressortissants dominicains d’origine haïtienne par le gouvernement de la République Dominicaine.

En tant que Président, vous ne pouvez ignorer l’injustice qui frappe des centaines de milliers de ressortissants dominicains, 48 heures après expiration du délai de régularisation imparti par le gouvernement de République Dominicaine. Vous n’ignorez pas non plus que dans sa conception même, le processus de régularisation prive ces personnes de la possibilité de se mettre en règle, et permet leur expulsion immédiate de République Dominicaine, pays où ils sont nés.

Cette cause, autour de laquelle nos peuples de la Caraïbe sont unis, nos dirigeants hésitent encore à s’en emparer. Nous sommes choqués mais pas surpris du silence de la CARICOM dont la Présidence actuelle incombe au Premier Ministre des Bahamas, un Etat membre de la CARICOM qui applique cette même politique discriminatoire à ses propres ressortissants d’origine haïtienne.

Cette cause nous tient à cœur.

En novembre 2013, Jouvay Ayiti s’était fermement opposée au verdict du tribunal constitutionnel de République Dominicaine révoquant de la citoyenneté des ressortissants d’origine haïtienne nés/vivant sur le territoire depuis 1929. En ce sens, Jouvay Ayiti avait interpellé le Consulat dominicain à Trinidad, puis la CARICOM dont la Présidence était alors assurée par le Premier Ministre de Trinidad et Tobago, l’honorable Kamla Persad Bissessar (Voir le lien ICI).

Lors d’une conférence de soutien à notre « mouvman mas », M. Ralph Gonsalves, Premier Ministre de St. Vincent et les Grenadines, a prononcé une allocution à laquelle la CARICOM avait rapidement répondu (voir ICI).

Aujourd’hui, comme vous le savez, la République Dominicaine redouble d’efforts et s’apprête de nouveau à expulser des centaines de milliers de Dominicains à compter d’aujourd’hui 17 juin 2015 (lire ICI et ICI ).

Par conséquent, Jouvay Ayiti renouvelle son appel urgent aux peuples de la Caraïbe, et demande à tous ceux qui dans le monde partagent cette inquiétude, de signer notre pétition condamnant la décision du Conseil Constitutionnel de la République Dominicaine dont l’application aurait pour conséquence de transformer quelques 300 000 Dominicains d’origine haïtienne en apatrides !

Jouvay Ayiti appelle également tous les signataires et personnes de bon sens à :

• Boycotter la République dominicaine et ses produits
• Signer et partager notre pétition en ligne le plus largement possible
• Dans chaque pays, envoyer la pétition par mail et sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) aux ambassades/Consulats de la République Dominicaine et à celles d’Haïti, ainsi qu’à tous ceux qui soutiennent Haïti.

En outre, nous demandons à la CARICOM et aux gouvernements de la Caraïbes de prendre des mesures fermes contre cet acte tendant à permettre qu’un apartheid sournois s’instaure dans notre région.

Nous réjouissant d’avance d’une action rapide de votre part,

Jouvay Ayiti
… est vrai Jouvay !

Message de Rawle Gibbons concernant l’attitude scandaleuse de la République Dominicaine à l’encontre de ses propres citoyens Noirs.

Notre colère se dirige aussi bien vers le gouvernement Dominicain que la CARICOM dont les Chefs de gouvernement doivent se rencontrer à Barbade les 2 et 3 juillet prochains.

Ici à Trinidad, la manifestation de notre mécontentement prendra la forme du RED DEVIL band (JAB WOUJ-JANGKANU-WANARAGUA) devant l’ambassade de la République Dominicaine. Notre manifestation aura lieu vendredi 3 juillet à midi en présence des médias.

jouvay_ayiti_jab_wouj_caricom_2015Afin que la portée de notre action soit le plus efficace possible, nous vous invitons à créer également votre propre forme de protestation (avec masques traditionnels par exemple), celle-ci pourra être présentée et partagée en direct ou via internet sur les réseaux sociaux.

Contactez-nous par email à l’adresse jouvay.ayiti@gmail.com pour nous faire connaître les actions que vous proposez afin que nous soyons tous informés.

Conscience et prise de conscience sont le début du changement.

Rawle Gibbons.