Kalash – Daddy Mory : Le clash « badass dans ta face » qui va laisser des traces

Featured imageMais quelle mouche a piqué Daddy Mory ? On le croyait cuit, oublié, on le disait entré dans la légende des dinosaures du dub mais voilà l’ancien qui dégaine (again then, watch me now man again). Stan Smith aux pieds, bandana verrouillé, Daddy Mory le vétéran du raggamuffin (ancêtre du dancehall) a décidé de se farcir le jeune Kalash. Son titre Parabole (Kalash diss) est une attaque violente contre Kalash, membre du General Crew et ami-frère d’Admiral T.

Le vieux lion a de beaux restes

Daddy Mory n’est pas n’importe qui et il le prouve : Son clip est réalisé avec peu de moyens, le riddim est correct, l’instru plutôt standard mais gare aux lyrics qui font mal ! Soyons honnête, Daddy Mory a toujours le flow et n’a rien perdu de son mordant. Le clash reste sa spécialité, n’oublions pas que contrairement à beaucoup d’artistes biberonnés en studio, Daddy Mory s’est construit à la dure, au fil des sound systems. Et les réseaux sociaux ne s’y sont pas trompés, son titre Parabole n’est pas que de l’ego tripping et son comeback fait le buzz.

D’entrée, Daddy Mory fait les préliminaires : « pussy, batty boy, bomboclat… » sont des classiques que le vieux lance à la tête de Kalash. Après ça va plus loin, il lui met de grosses claques cash dans sa face : Daddy Mory accuse Kalash d’être un lâche, un capon, un « sousè » qui parle en «paraboles» au lieu d’affronter clairement son aîné. Pour enfoncer le clou, Kalash est carrément accusé d’être un vulgaire copieur, un frimeur poudré aux tétons piercés sans personnalité qui se blanchit la peau (bleach) pour imiter Vybz Kartel : « Real bad Man paka ponpé style, paka ponpé gimmick ! ». Daddy Mory prétend même que Kalash s’est déjà excusé en cachette « Quand c’est devant moi, ça fait son mea culpa »… rigole-t-il. Bref, on ne joue plus !

Vieille gloire en quête de lumière ?

Le duel est courant dans l’univers du dancehall. Ça fait partie du jeu. Même si certains soupçonnent Daddy Mory de vouloir profiter du succès de Kalash pour relancer sa carrière qui se débattait, c’est vrai, loin du top du hip-hop. Surtout que cette attaque pleine puissance est une réponse très très très tardive à une vanne toute pourrie de Kalash qui date de… 2014 ! Faut croire que Daddy Mory était dans les vapes (hum !) et que c’est seulement maintenant qu’il sort du coma ! L’ex star vivotait depuis le duo Raggasonic, une machine à tubes qui déchirait tout sur son passage en 1995. A l’époque, Daddy Mory et son complice Big Red brillaient au firmament de la scène dancehall-rap. On se souvient des succès Faut pas me prendre pour un âne, ou J’entends parler du sida (sur l’instru de Waiting in vain de Bob Marley) et surtout Bleu blanc rouge, brûlot réalisé par Joey Starr (NTM) adressé à l’extrême droite et au Front National de Jean-Marie Le Pen.

raggasonic_raggasonic_1Clash ou cache-cache ?

Badam ! Le défi est lancé, la question est sur toutes les lèvres : Que va faire Kalash ? il peut bien entendu continuer à siroter des cocktails à Miami, bien sanfouté du délire d’un vieux DJ, papy du rap-ragga. Oui mais ce serait contraire au code sacré du dancehall ! Après, Daddy Mory pourra clamer partout « An té di zot sa : Kalash sé on pussy ! Misyé kayé ! » (Je vous l’avais bien dit : Kalash c’est une poule mouillée ! Il s’est couché devant moi) ! Difficile de laisser glisser ça, surtout que le compteur youtube du clip « Parabole » s’affole…

Daddy Mory a choisi sa cible et ça marche, il shoote une étoile montante en plein vol, alors lui aussi doit assumer le retour de flamme. Kalash a-t-il le choix ? La seule solution digne quand un champion de cette envergure (même vieux) vous met son poing dans la figure, c’est de relever le gant dans les règles de l’art. Donc, sauf surprise, il faut s’attendre à un méchant slackness de Kalash en réponse au scud de Daddy Mory.

kalash_03Mais attention : Si Kalash décide de fight back et qu’il met ça haut (il en a les moyens !) Daddy Mory peut se retrouver définitivement carbonisé sur le carrelage ! Car si Kalash retenait ses coups, ça voudrait dire qu’il a pitié de Daddy Mory et qu’il ne l’estime même plus capable de gagner une battle. Ce serait l’insulte suprême faite à un vieux lion qui a gagné tous ses galons dans l’arène. Tell them : on est loin de l’époque ou les deux toasters posaient en tandem sur Gally’s Anthem

Messieurs et Dames, ça sent la poudre, ça sent la foudre ! Alors on va rester connectés.

King Kung-Fu Fougongon (Creoleways)