Martinique : Un crocodile de légende plus vrai que le monstre du Loch Ness

Featured imageLa photo d’un crocodile de bonne taille rodant près d’une rivière a été prise lundi par l’hélicoptère de la gendarmerie de Martinique. L’existence du monstre n’est donc plus une légende. Depuis plus de dix ans, des témoins affirment qu’un crocodile hante les eaux de la Lézarde (rivière de la commune du Lamentin). Or, jusqu’ici, les tentatives pour débusquer l’animal avaient fait chou-chine blanc. Comme pour le célèbre monstre du Loch Ness, on avait fini par croire à une rumeur.

Contre toute attente, la Préfecture de Martinique a confirmé la présence du saurien. Probablement installé depuis plusieurs années, le crocodile balèze sirotait à l’aise comme Blaise sur les berges de la Lézarde. Depuis lundi 4 mai, des recherches intensives sont menées aux abords de la rivière pour capturer l’animal.

En attendant confirmation du Muséum national d’histoire naturelle, les spécialistes ont identifié la bête à partir du cliché pris par le pilote de l’hélico : il s’agirait d’un crocodile du Nil ou «de Morelet». La capture s’annonce difficile car cette espèce se nourrit de poissons et d’amphibiens, ce dont regorge la rivière. Tenter de l’attirer avec une charogne est donc inutile. Bien que ce crocodile ne soit pas friand de chair humaine, il est tout de même considéré comme dangereux par les services de l’ONF et de la DEAL.

La Ville du Lamentin a immédiatement interdit l’accès à l’embouchure jusqu’au 12 mai. Un arrêté municipal dispose que « Toutes les voies donnant sur les berges de la rivière Lézarde sont fermées à la circulation des personnes et de tous véhicules » entre Morne Cabrit et l’aéroport du Lamentin.

Reste à savoir comment un crocodile originaire du Nil a pu se retrouver dans une petite rivière de Martinique où il a pu grandir durant dix ans, jusqu’à atteindre une longueur de trois mètres.

Heidi Yossa (Creoleways)