Mémorial ACTe : François Hollande interpellé sur le coût réel de l’édifice

Featured imageA quelques brasses de l’inauguration du Mémorial ACTe, Ambition Guadeloupe, nouveau parti en quête d’audience créé par Mélina Seymour, écrit à François Hollande, président de la République. Sans remettre en cause la légitimité d’un projet cher à leur adversaire, Victorin Lurel, les auteurs « réclament la transparence totale sur le coût réel » d’une structure dans laquelle ils voient « un symbole d’excès de dépense publique avec l’argent du contribuable, en période de crise. »

La Guadeloupe, le 17 avril 2015

Monsieur le Président de la République Française,

Le Mémorial Acte que vous viendrez inaugurer le 10 mai 2015 en Guadeloupe, fera date et « histoires » dans notre Pays. En effet, cette grande réalisation et grande inauguration de cet édifice monumental retentiront dans les quatre coins du monde. Pourquoi ?

D’une part,

Pour l’Histoire et la Mémoire des Guadeloupéens et de la France.

Il s’agit de la construction pour la première fois dans notre Archipel, d’un lieu gigantesque, destiné à raviver la mémoire collective sur l’esclavage et la traite négrière. Située à Darboussier, lieu ô combien chargé d’histoire dans la Ville de Pointe-à-Pitre !

Un lieu où, les touristes du monde entier pourront découvrir ce Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage, mais aussi de recherches et de productions culturelles.

Et d’autre part,

Un symbole d’excès de dépense publique avec l’argent du contribuable, en période de crise.

Monsieur le Président de la République, si nous ne remettons aucunement en cause la réalisation d’un lieu de Mémoire en Guadeloupe, construit par des Architectes, Ingénieurs & entreprises Guadeloupéens, nous ignorons le montant total de la dépense de cet édifice public.

Nous demandons donc la transparence totale sur le coût réel de cette construction (comprenant les honoraires de l’ensemble des spécialistes Architectes, BET, les travaux bâtiment avec les travaux supplémentaires, les VRD avec route d’accès l’assainissement etc.) pour mettre un terme aux plus folles estimations qui circulent à ce propos dans une fourchette comprise entre 80 & 130 millions d’euros !

Par notre courrier, nous attirons votre attention sur les doutes raisonnables que manifestent de plus de plus les guadeloupéens sur l’utilisation de l’argent public concernant la réalisation du Memorial Acte et d’autres gabegies financières repérées ici et là sur l’ensemble de notre territoire.

Par conséquent, devant ce qui s’apparente à un gigantesque gouffre financier à venir, à l’image du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), à Marseille, qui a coûté plus de 160 millions d’euros, soit près du double du devis établi en 2009, et ses coûts de fonctionnement « mal évalués », qui fragilisent l’équilibre économique de l’établissement, malgré une forte fréquentation, nous nous interrogeons de surcroît dans une Guadeloupe en crise chronique.

Nous vous rappelons que le Mémorial Acte est situé à Pointe-à-Pitre, “Cité dortoir”. La Guadeloupe accueille moins de 500 000 touristes par an. En effet, selon l’IEDOM, depuis 2010, la fréquentation touristique s’établit à 487 000 touristes de séjour en 2013, auxquels il convient d’ajouter 158 000 croisiéristes. Force est de constater qu’il est largement insuffisant, pour espérer une affluence annuelle dans ce lieu gigantesque d’autant que notre capacité hôtelière a fondu pour devenir plus que confidentielle.