Walter Scott, un homme noir calmement abattu dans le dos par un policier blanc (USA)

Featured image

L’agent Michael T. Slager, policier blanc de North Charleston (Caroline du Sud), a été inculpé de meurtre mardi 7 avril 2015, après la diffusion d’une vidéo où on le voit tirer calmement sur un homme noir, apparemment désarmé. Abattue dans le dos durant sa fuite, la victime Walter L. Scott, père de famille de 50 ans, s’est effondrée au huitième coup de feu.

Une vidéo amateur, fournie au New York Times par l’avocat de la famille Scott, est venue contredire la version de Michael T. Slager, policier blanc de 33 ans qui, jusqu’ici, affirmait que le contrevenant lui avait soi-disant pris son taser (pistolet électrique paralysant) en résistant à un banal contrôle routier pour un feu arrière brisé. Suite à la large diffusion sur le web de ce film accablant, l’officier a été immédiatement viré de la police, inculpé pour meurtre et incarcéré. Pour son crime, Michael T. Slager encourt de 30 ans de prison à la peine de mort.

Ce meurtre de sang froid, suivi d’une mise en scène macabre (la vidéo montre que le corps de la victime a été menotté face contre terre après la fusillade), relance le débat national sur la tendance des policiers américains à utiliser la force létale, surtout à l’encontre de personnes de couleur noire. L’affaire, qui fait grand bruit sur les réseaux sociaux, suscite émotion et indignation aux USA et ailleurs, bien au-delà de la communauté noire. La mort de Walter L. Scott s’inscrit dans la longue série de précédents où des afro-américains ont été tués lors d’interpellations particulièrement brutales à New York, Cleveland, Ferguson, Mo., etc. La police criminelle de Caroline du Sud, le FBI et le Département de la Justice ont entamé leurs investigations respectives sur cette fusillade.

A North Charleston, 3e plus grande ville de Caroline du Sud qui compte environ 100 000 Afro-américains (soit 47 % pour 37 % de blancs), la police est majoritairement composée de caucasiens (80 % selon les chiffres du Département de la Justice datant de 2007).

Conscient de l’impact du drame, le Président des Etats-Unis a envoyé l’Attorney General Eric H. Holder Jr. à travers le pays pour tenter d’améliorer les relations entre la police et les quartiers ou vivent des minorités. Barrack Obama avait déjà débloqué 75 Millions de dollars pour équiper les policiers de mini-caméras et financer un plan national pour la formation des forces de l’ordre.

Walter L. Scott,  père de quatre enfants, n’avait pas de passé judiciaire chargé, sinon une dizaine d’arrestations pour retard de paiement de pension alimentaire ou refus de se présenter aux audiences. Selon le journal Post and Courier de Charleston, Il aurait également été arrêté en 1987 pour menaces suivies d’agression et condamné en 1991 pour possession d’un joint. Son frère Anthony, effondré par cette tragédie, pense que la victime fuyait la police à cause d’un de ces défaut de paiement de pension alimentaire dont Walter Scott était coutumier.

Tertullien Mesdouze (Creoleways)

Comments

  1. A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    une dizaine d’arrestations pour retard de paiement de pension alimentaire ou refus de se présenter aux audiences. justice made in us.