Guadeloupe : La Ligue des Droits de l’Homme réagit aux propos racistes proférés à Basse-Terre

Featured image

Suite à l’altercation entre Frédéric Augustin et Nicolas Chaulet, la LDH de Guadeloupe réagit. Rappelons que les deux hommes ont porté plainte. La justice étant saisie, la présomption d’innocence doit être respectée dans l’attente des résultats de l’enquête.

Communiqué

Le 19 mars dernier, Frédéric Augustin un Guadeloupéen « noir », a été pris à partie dans un restaurant de Rivière Sens, en présence de nombreux témoins, par un Guadeloupéen « blanc » qui s’est adressé à lui en ces termes « Sale nègre ! Fils de pute! Esclave ! Fils de vieille négresse ! C’est moi Nicolas Chaulet qui te le dis, les nègres ont toujours été les chiens des Chaulet ! Kounyi a manmanw, makak ! Un petit nègre comme toi, ne peut pas faire peur à un Chaulet ! Je vais te faire tuer, sale petit nègre. »

Ces paroles invraisemblables, d’une violence inouïe, traduisent des propos racistes caractérisés et démontrent que certains descendants d’esclavagistes ont encore la nostalgie d’une époque où leurs grands parents pouvaient tout se permettre à l’encontre d’hommes parce que ceux-là n’étaient pas « blancs ». Ces propos renvoient à la mémoire douloureuse de notre histoire et entravent la construction d’une communauté de destin par les femmes et les hommes qui vivent dans ce pays de Guadeloupe, quels que soient leurs origines et leurs lignages .

La LIGUE DES DROITS DE L’HOMME qui travaille à créer du vivre ensemble dans la société plurielle guadeloupéenne,

CONDAMNE avec la plus grande fermeté les propos de Nicolas CHAULET qui, à travers Fréderic Augustin, atteignent toutes les femmes et tous les hommes dans leur dignité d’être humain ;

S’INQUIÈTE de l’absence de réactions immédiates et appropriées des responsables politiques guadeloupéens aux engagements timides et tièdes dès lors qu’il s’agit de dénoncer les formes de racisme et de xénophobie ;

APPELLE à la vigilance et demande à toutes les composantes de la société guadeloupéenne de dénoncer les propos racistes de Nicolas Chaulet.

D’ORES ET DÉJÀ, aux motifs d’insultes racistes, menace de mort et incitation à la haine raciale, la LDH se réserveb de constituer partie civile à l’occasion des poursuites engagées par le Procureur de la République à l’encontre de Nicolas Chaulet.

Fait à Pointe à Pitre, le 24 mars 2015

LIGUE DES DROITS DE L’HOMME
Section de la Guadeloupe

Addendum du 09/04/2015: lire aussi, dans le prolongement de cette affaire, un nouveau communiqué de la LDH en cliquant ICI.