Université des Antilles : Fioraso s’en va, Lurel garde le cap, la Guadeloupe fait bloc derrière Didier Destouches

domino_12Rien ne va plus à l’université des Antilles. Les dominos commencent à tomber. Le scénario d’effondrement tant redouté par les observateurs semble être irrémédiablement enclenché.

Le 5 mars dernier, dès l’annonce du départ de Geneviève Fioraso pour «raisons de santé», les Guadeloupéens ont fermement renouvelé leur opposition à toute décision ayant pour finalité de dépouiller leur Pôle du minimum vital pour son fonctionnement. Sentant venir la catastrophe, avant la ratification de l’ordonnance du 17 juillet 2014, Victorin Lurel, député de Guadeloupe et Président du Conseil Régional, a une fois encore, rappelé au gouvernement son opposition à l’amendement du Sénat sur le fameux « ticket à trois », et à tout ce qui pourrait nuire à l’autonomie des Pôles. Parallèlement, la communauté universitaire de Guadeloupe a fait bloc avec son VP, Didier Destouches, en adoptant une motion qui dénonce « une absence de transparence dans la gestion de l’établissement » assortie d’un ultimatum aux autorités compétentes. Ci-après, la motion du Pôle Guadeloupe suivie du communiqué de Victorin Lurel.

Communiqué de presse de Victorin Lurel

Le président de Région exprime toute sa sympathie à Geneviève Fioraso

Basse-Terre, le 5 mars 2015 – Le président de la Région Guadeloupe, Victorin LUREL, a appris avec regret la démission de la Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche.
Il tient à saluer l’action et l’engagement de Genevière Fioraso depuis 2012, pour des universités françaises performantes au service de nos jeunes, et pour une recherche française de l’excellence, enviée de par le monde.

Victorin LUREL souligne en outre « la qualité de l’écoute et la grande disponibilité » dont a fait preuve la ministre à son égard, comme à l’égard de tous les acteurs, concernant la crise institutionnelle et de confiance que traverse l’université des Antilles ; « Je tiens en effet à remercier Geneviève Fioraso pour la cohérence, le courage, la continuité et la transparence qu’elle a manifestés dans ce dossier, et notamment lors des récents débats à l’Assemblée nationale, souvent animés, pour tâcher de créer les conditions d’un développement pérenne et unitaire de l’université des Antilles. »

Le Président de région exprime par conséquent à Geneviève Fioraso, toute son estime et toute sa sympathie.

Enfin, Victorin LUREL attire l’attention du Gouvernement sur la suite du travail parlementaire concernant la ratification de l’ordonnance du 17 juillet 2014, devant entériner la mise en place de l’université des Antilles.

Il rappelle en effet que l’amendement du Sénat visant à proposer un « ticket à trois » pour l’élection du président de l’université et des deux vice-présidents de pôle, est une remise en cause évidente de l’esprit de l’ordonnance telle qu’adoptée en première lecture le 19 février dernier à l’Assemblée nationale, et ayant pourtant acté le principe de l’autonomie entre les deux pôles universitaires. « Revenir sur le principe de l’autonomie, c’est faire voler en éclat tous les engagements pris et les consensus obtenus, tant au niveau des élus politiques des deux îles que de la communauté universitaire. C’est donc prendre le risque de provoquer, par réactions en chaîne, une scission irréversible entre les deux pôles universitaires. »

Victorin LUREL compte sur la sagesse des parlementaires lors des prochains débats qui auront lieu en Commission mixte paritaire, le 11 mars 2015 au Sénat.