Ladja à l’Université des Antilles : Didier Destouches avertit Raphaël Confiant

volcQui pourra apaiser l’atmosphère volcanique à l’université des Antilles ? Peut-on encore empêcher l’éruption ? Depuis la scission du pôle Guyane, la Guadeloupe rue dans les brancards. Le récent rejet de l’amendement budgétaire sur la clé de répartition en fonction des surfaces n’a pas arrangé les choses. Anba fèy, certains disent vouloir « s’émanciper du joug martiniquais ». A tort ou à raison, au sein de la communauté universitaire, nombreux sont ceux qui voient en Raphaël Confiant, doyen ultra déterminé de la fac de Lettres en Martinique, très actif dans ce conflit, le véritable « cerveau » de la gouvernance Mencé-Caster. Dans le milieu nationaliste Guadeloupéen, on parle carrément de la « main de fer» d’un « géreur », d’un «commandeur» qui refuserait de « libérer la Guadeloupe du système colonial ». On affirme même que le silence du célèbre écrivain n’est qu’apparent et on rappelle qu’un de ses nombreux mails de propagande, jugé méprisant par les Guyanais, avait mis le feu aux poudres et achevé l’ancienne UAG. Aujourd’hui, Didier Destouches, VP du pôle Guadeloupe, lassé de l’activisme du sulfureux doyen de Martinique, laisse éclater sa bouffitude au grand jour. Dans son courrier, il reproche notamment à Raphaël Confiant, idéologue du MIM, de sacrifier la jeunesse des Antilles au profit de la tambouille électorale locale. En créole, « je vous dis une chose » peut se traduire par « Ba’an di-w sa ! » On peut donc penser qu’il s’agit d’un avertissement.

M. Confiant

Cela fait plus d’un an que j’assiste à votre déversement de mail de propagande tous azimuts sur notre webmail. Je n’ai jamais souhaité avoir le moindre échange avec vous, souhaitant garder de vous l’image du brillant intellectuel dont je faisais l’apologie à mes camarades Antillo-Guyanais quand j’étais étudiant à Dijon. Mais je vous demande aujourd’hui de cesser de m’envoyer vos mails, de me retirer immédiatement de votre mailing, et je vous invite solennellement à éviter d’envoyer vos mails à la communauté universitaire du pôle Guadeloupe.

Vos mails ne nous font pas avancer, ils sont exclusivement polémiques, ils discréditent l’image de nos universitaires et de nos universités et surtout ils sont « saoûlants » pour utiliser un langage des jeunes que vous prétendez servir. Votre contribution, comme celle d’autres que vous attaquez, à la dégradation de notre lien communautaire et à notre image est sans aucune mesure et proprement affligeante !! Il en est de même pour votre contribution aux évènements ayant été à l’origine du départ du pôle Guyane. Votre attitude à l’égard du pôle Guadeloupe, des élus guadeloupéens, et de l’ensemble des députés et sénateurs de la nation est tout à fait scandaleuse et outrageante!

Je vous dis une chose et je la dis également à certains qui apparemment n’ont pas encore compris cela: nous n’avons que faire en Guadeloupe de l’affrontement MIM-PPM qui prend notre université en otage et nous plombe jour après jour !!!! Ce qui nous intéresse c’est le travail, le progrès, la concorde, le service public pour le développement de nos territoires et l’avancée de notre jeunesse. Le jour ou vos mails iront vraiment dans ce sens, je serai heureux de les recevoir. En attendant ne m’envoyez plus de mails ! Et surtout faites bien attention à ce que vous dites des guadeloupéens…

Didier DESTOUCHES
Vice-président du Pôle Guadeloupe