Charlie Hebdo : Daniel Boukman condamne le fanatisme mais dénonce une profanation de l’islam

daniel_boukmanPuisque nous sommes en république française, donc en démocratie, le nationaliste martiniquais Daniel Boukman peut s’exprimer librement sur les attentats terroristes qui frappent la rédaction du fanzine satirique Charlie Hebdo. Parce que nous pensons que les Antilles sont suffisamment mûres pour le journalisme « libertaire », (un intellectuel nationaliste martiniquais peut carrément y prendre la liberté de traiter son propre peuple de « tache sur la carte du monde », de « salissure » et « d’étron » sans souci d’abîmer « une jeunesse sans repères » ni de causer « aucune blessure profonde », encore moins de subir de représailles), nous publions cette tribune qui n’engage que son auteur.

MAN PA CHARLIE !

Par Daniel BOUKMAN

Mercredi 7 janvier 2015, deux illuminés dont le fanatisme se nourrissait d’une idéologie qui empoisonne et le cœur et l’esprit, ont froidement assassiné les meilleurs de l’équipe du journal Charlie Hebdo.

A travers la France et même au-delà, ce crime souleva des vagues d’émotions. Un slogan Je suis Charlie devint le signe de compassions affichées.
Ma raison réfute les divagations de ces gourous qui par le fer et par le feu rêvent le rêve insensé de soumettre le monde à un ordre divin totalitaire dont ils s’autoproclament les dépositaires.

Je refuse de hurler avec les loups (politiques, pseudo philosophes, écrivains renommés, journalistes, chroniqueurs et autres islamophobes) qui hurlent à la mort et dont les hurlements suscitent déjà échos populaires, en France et demain, (qui sait ?) sous nos cieux tropicaux

Cependant ne voulant pas bêler avec les moutons qu’ils soient d’ici, qu’ils soient d’ailleurs, je revendique le droit de déclarer que JE NE SUIS PAS CHARLIE !

La liberté d’expression et de conscience est une conquête à préserver mais quand la direction de Charlie hebdo décide de publier ces caricatures qui seront la cause voire le prétexte de cette action criminelle, je n’applaudis pas .et je comprends qu’une pareille initiative soit ressentie par les Musulmans comme une profanation, profanation que les tribunaux français n’ont pas jugée comme telle mais qui a dû laisser une blessure profonde au fond du cœur des adeptes d’une religion vécue par des millions et des millions d’hommes et de femmes, et ce qui fut occasion de gaudrioles pour les uns, a armé le bras vengeur de ces deux fous de dieu, de leur dieu.

JE NE SUIS (du verbe « suivre ») JE NE SUIS PAS CHARLIE parce que militant culturel d’un pays – la Martinique – dont un pernicieux système néocolonial à petits feux détruit les valeurs existentielles, je réfute de Charlie Hebdo le parti-pris libertaire, ne serait-ce parce notre jeunesse, entre autres, a besoin de repères jalonnant le chemin de son existence…Plus tard viendra – peut-être – le temps de la dérision sans bornes…

Ce 12 janvier 2015

Comments

  1. A reblogué ceci sur raimanet.