Raven-Symoné (Cosby show) : «Je ne suis pas Afro-américaine. Je suis Américaine»

Aux USA, l’affaire fait toujours grand bruit sur les réseaux sociaux : La semaine dernière, la puissante milliardaire Oprah Winfrey, reine du talk-show et militante de la cause « afro », recevait l’actrice Raven-Symoné. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la charmante et espiègle petite Olivia du Cosby Show a bien grandi et qu’elle n’entend pas se laisser dicter sa conduite.

Interrogée sur le buzz qu’elle avait provoqué l’an dernier en révélant son homosexualité sur Twitter, la jeune actrice a réaffirmé sa liberté et refusé qu’on la définisse comme « gay ». Sans se démonter, elle a carrément enfoncé le clou en balayant toute étiquette raciale : « I’m an American, I’m not an African-American » (Je suis Américaine, pas « Afro-Américaine ») a-t-elle calmement lâché face à Oprah, stupéfaite à en perdre son défrisage. Il faut dire qu’aux Etats-Unis, pays où les Noirs ont une histoire douloureuse faite de luttes pour la dignité et les droits civiques, les gens sont systématiquement ramenés à leur origine et à leur couleur : Hispano-américain, Italo-américain, Latino-américain, Indo-américain…

Durant l’interview, malgré les mises en garde amicales et les perches tendues par l’animatrice, Raven-Symoné a gardé le sourire et maintenu ses propos. En grande professionnelle de la télé et du cinéma, Oprah Winfrey a contrôlé son irritation. Mais qu’une métisse de Louisiane dise aussi froidement être d’abord une humaine ressortissante des Etats-Unis d’Amérique, voilà qui n’était sans doute pas prévu au programme.

Aujourd’hui, un nombre croissant de Noirs aux Etats-Unis, sans rien renier de leurs origines, de leur histoire, ni la couleur de leur peau, se disent Américains plutôt qu’Afro-américains. Mais jusqu’ici, aucune star n’avait osé l’affirmer de manière aussi claire et posée. Une véritable rupture avec l’esprit de la one drop rule, loi raciste de l’ère esclavagiste qui voulait que la moindre goutte de sang Africain fasse d’un individu un Noir plutôt qu’un homme.

L’extrait qui fait scandale sur twitter et facebook :

Raven-Symoné : Je suis fière d’être qui je suis et ce que je suis.

Oprah Winfrey : Donc vous ne voulez pas être cataloguée comme « gay ».

RS : Je veux appartenir au genre des humains qui aiment les humains. J’en ai marre d’être cataloguée ! Je suis une Américaine. Je ne suis pas une Africaine-américaine. Je suis une Américaine.

Oprah : Oh ! Vous allez mettre le feu à Twitter ! Mon Dieu ! Quoi ???

RS : Je suis désolée !

Oprah : Oh Seigneur ! Qu’avez-vous dit là ! Stop ! Stop !!! [rires] Coupez !

RS : Je veux simplement dire que je ne sais pas jusqu’où remontent mes racines. Et je ne sais pas de quel pays d’Afrique je viens. Mais ce dont je suis sûre et certaine, c’est que mes racines sont en Louisiane. Je suis une Américaine. Donc une personne sans couleur. Car nous sommes tous des personnes. Tant de choses coulent dans mes veines.

Oprah : Tout ce que je peux dire c’est que vous aurez des ennuis après avoir dit que vous n’êtes pas afro-américaine… Vous le savez, n’est-ce pas ?

RS : Je ne me mets pas d’étiquettes.

Oprah : Ok… Alors je veux que vous disiez ce que vous voulez vraiment dire par là

RS : Je veux dire que je suis Américaine. C’est réellement ce que je veux dire. J’ai la peau plus sombre, j’ai un type de cheveux « intéressant », j’ai des ramifications caucasiennes (blanches), asiatiques, noires, indiennes, je suis connectée à chaque culture.

Oprah : Vous êtes un « melting pot » dans un seul corps ?

RS : N’est-ce pas ce que l’Amérique est supposée être ?

Oprah : Oui. C’est ce qu’elle est supposée être, c’est sûr.

RS : En tout cas c’est mon sentiment personnel.

Raven-Symoné voit ses origines comme un réseau aux connexions multiples dont aucune ne domine sur l’autre et qui constituent une personnalité et une culture complexe et riche. Comment ne pas penser au rhizome du philosophe Gilles Deleuze, et bien sûr à Edouard Glissant, théoricien Martiniquais de la créolité, préférant l’ouverture et la Relation plutôt qu’une identité fermée sur une racine unique ?

Cecil Strasswerk (Creoleways)

Comments

  1. je crois qu’elle est vraiment perdue !!!!

  2. Votre traduction et votre interprétation de la réaction de Oprah est erronée, notamment à la fin.

    Dans son avant-dernière remarque « Vous êtes un « melting pot » dans un seul corps ! », en souriant, et non pas « Vous êtes donc un « melting pot » dans un seul corps ? ». Ça n’est pas une question, elle abonde dans son sens, pour traduire ce qu’elle dit, sans jugement. Sa réaction initiale est due au fait qu’elle sait que ça va enflammer les réseaux sociaux, mais il n’y a pas d’irritation. C’est une bien trop grande dame pour ça, n’allez pas lui prêter des intentions qui ne sont pas les siennes. Merci.

  3. elle a raison, elle est Américaine; ses origines sont multiples Asiatique, blanc, noir et indienne ; ce n’est pas parce qu’elle est de couleur qu’elle doit forcément privilégier l’Afrique … et ses autres racines ??? que doit elle en faire ??? C’est ça l’Amérique , un melting pot

  4. .