Haïti: Martelly rend hommage à Duvalier. Gérald Bloncourt alerte les étudiants

gerald_bloncourt_01« L’ancien dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier est mort samedi matin à Port-au-Prince d’une crise cardiaque. Je salue la mémoire des 60.000 victimes qui ont connus les cachots, la torture et les exécutions, durant son règne et celui de son père. Gloire aux milliers de patriotes qui ont résisté à leur sinistre et sanglant pouvoir. Gloire à mon frère de lutte et d’espérance Jacques Stephen Alexis assassiné par les sbires de ce régime de terreur. Honneur et respect à toutes celles et à tous ceux qui se sont investi dans la gigantesque lutte contre l’IMPUNITÉ en Haïti. La lutte n’est pas terminée. Ils en reste encore de ces assassins en liberté. À tous mes compagnons, KENBE FÈM ! PAS LAGÉ ! »  Tels sont les mots qu’écrivait Gérald Bloncourt à l’annonce de la mort de Jean-Claude Duvalier (Baby Doc). C’est maintenant à la jeunesse haïtienne qu’il s’adresse en s’élevant contre l’hommage rendu à l’ancien dictateur par l’actuel président, Michel Martelly.

Appel Solennel aux étudiant de Jacmel et de Port-au-Prince

de Gérald BLONCOURT

En 2007, j’étais invité par l’Université d’Haïti aux évènements qui rendaient hommage à Jacques Roumain.

Je vous ai rencontré. Nous avons beaucoup parlé, discuté. Quelques-uns d’entre vous me demandaient que faire ? devant l’incurie des gouvernants de l’époque.
Je répondais, instruisez-vous, cultivez-vous, organisez-vous,

patience …

Aujourd’hui 6 Octobre 2014 je vous demande de vous insurger contre les décisions de Martelly actuellement et provisoirement « président » d’Haïti, qui veut rendre hommage à l’ex-dictateur Duvalier.

Il n’est pas question que cet assassin, poursuivi pour Crimes contre l’Humanité, soit honoré par les autorités de notre pays.

Je vous demande d’avoir le courage de vos ainés de 1946 qui au cours des Cinq Glorieuses ont mis à bas un pouvoir autoritaire et contraire aux intérêts de la nation.

Debout, jeunesse haïtienne. Joignez-vous au peuple, aux opposants, à tous les démocrates, à tous les patriotes et imposez le respect dû aux milliers de victimes, vilement torturées, liquidées dans les geôles de Fort-Dimanche et dans toutes les prisons du territoire.

Insurgez-vous contre ce pouvoir qui bafoue la mémoire des Jacques Stephen Alexis, Marc Romulus, et de tant d’autres patriotes !

Ne demeurez plus dans l’ombre ! Agissez !

Dommage qu’avec mes 88 ans je ne puisse être parmi vous !

Debout jeunesse étudiante !

Vive Haïti, Libre et Démocratique !

Gérald Bloncourt

6 octobre 2014


Les "5 Glorieuses" : Jacques-Stephen Alexis, Georges Beaufils, 
Gérald Bloncourt, Théodore Baker et Gérard Chenet (de gauche à droite).
 Photo prise le 11 janvier 1946.

Militant des Droits de l’Homme, ancien communiste révolutionnaire natif d’Haïti, Gérald Bloncourt est devenu Parisien d’adoption. Photographe, peintre, graveur, poète et ancien responsable du service photo du journal l’Humanité, il fut témoin et acteur des journées de mai 68 en France. Ses célèbres clichés en noir et blanc immortalisent des personnalités engagées à gauche telles l’acteur Yves Montand, mais surtout l’homme de la rue, les petites gens, les ouvriers et paysans un peu partout sur la planète. A l’aube d’un monde polarisé par la guerre froide, étudiant fougueux et féru des intellectuels surréalistes, Gérald Bloncourt participa aux évènements de janvier 1946 qui ébranlèrent Haïti et aboutirent au déchoukaj de la dictature « mulâtriste » d’Élie Lescot.

Tertullien Mesdouze (Creoleways)