Classement des universités : Les Antilles et la Guyane parmi les plus mal notées

bouket_02Pour la deuxième année consécutive, le secrétariat d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche publie le taux de réussite des établissements d’enseignement supérieur dans l’ensemble de la France. Les résultats sont globalement médiocres : 55 % des étudiants n’atteignent pas la deuxième année (25 % redoublent et environ 30 % quittent l’université sur un échec).

La présence de 14 petites structures aux premières places du classement remet en perspective la préférence du ministère pour la fusion et le regroupement des universités. En effet, seules six grandes universités figurent parmi les 20 premiers.

Le mauvais classement de certaines grandes structures s’explique en partie par l’écrémage dû au numerus clausus en première année de médecine. Seuls 15 % des étudiants passent chaque année ce solide barrage. C’est le cas de Montpellier 2 (72e); Rennes 1 (73e); ou Bordeaux 1 (76e).

Comme l’an dernier, les universités d’Outre-Mer se débattent dans les tréfonds :

Antilles et Guyane (67e)
La Réunion (75e)
Nouvelle-Calédonie (77e)

En 2012, l’Université des Antilles-Guyane affichait déjà un déficit officiel de 7 021 174 €. Fin avril 2013, le ministère de l’Enseignement supérieur publiait le classement des universités françaises. Sans surprise, l’UAG y figurait parmi les dix plus mal notées avec un taux de réussite de 24,2% en licence et master et 9,8 minuscules points de valeur ajoutée (indice censé traduire la capacité d’une université à faire réussir ses étudiants).

RMB (Creoleways)

Source du graphique : Le Figaro