« l’Affaire » Stéphane Hayot se dégonfle : L’assistante avoue avoir menti

stephane_hayot_bernard_hayot_antilla

Les avocats Dina Rioual-Rosier et Philippe Senart annoncent la mise hors de cause de leur client, Stéphane Hayot, accusé de harcèlement par Alexandra Dailloux, son ex assistante au sein du GBH. La jeune femme (licenciée le 5 août 2013 mais mise à pied dès fin juin) avait déposé plainte le 10 août contre le directeur général du groupe pour faits de « harcèlement et agression sexuelle ». Stéphane Hayot retire sa plainte «pour chantage et tentative d’extorsion de fonds» mais la procédure de licenciement pour «faute lourde» à l’encontre d’Alexandra Dailloux va probablement suivre son cours. « L’affaire », qui avait fait grand bruit a l’époque, trouve ici son épilogue.

Communiqué des avocats

Stéphane Hayot mis hors de cause suite aux aveux d’Alexandra Dailloux

Au terme de son enquête, Monsieur le Procureur de la République de Fort-de-France a constaté l’absence de toutes charges contre notre client Monsieur Stéphane Hayot et a décidé de procéder au classement sans suite de la plainte déposée contre lui par Mademoiselle Alexandra Dailloux.

Lors de son audition par les services d’enquête, Mademoiselle Alexandra Dailloux a en effet formellement reconnu avoir intentionnellement menti pour attirer la compassion dans le cadre de son licenciement, qui avait été motivé par des manquements professionnels avérés.

Monsieur le Procureur de la République de Fort-de-France a estimé que dans la mesure où l’innocence et l’intégrité de Monsieur Stéphane Hayot étaient ainsi confirmées, il y avait lieu de clore l’ensemble des poursuites engagées.

Monsieur Stéphane Hayot, qui a toujours réfuté les allégations mensongères et diffamatoires proférées à son égard et refusé de céder à la tentative de chantage exercée contre lui, se réjouit que soit ainsi mis un terme aux graves atteintes portées à son honneur et sa réputation.

Notre client remercie toutes celles et tous ceux qui lui ont apporté leur soutien à l’occasion de cette pénible affaire.

Photo : Bernard et Stéphane Hayot © Antilla