« Négro » et « Bamboula » : Facebook fait trembler une chocolaterie d’Auxerre

negro_bamboula_chocolaterie_feret_auxerre

Suite à une polémique sur facebook, la chocolaterie Féret d’Auxerre a changé le nom de deux de ses spécialités, le «bamboula» et le «négro».

Ces produits ont suscité mardi la colère de deux associations antiracistes, le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN) et Sortir du Colonialisme «à propos d’un magasin très spécial à Auxerre».

Embarrassés par le tollé et la large diffusion sur le net de l’image de la boutique où étaient exposés les friandises, en réponse aux accusations de racisme, les commerçants ont rétorqué sur Facebook qu’il s’agissait de spécialités auxerroises vieilles d’un siècle, très demandées par ailleurs, et conçues pour «rendre hommage» aux tirailleurs sénégalais blessés durant la guerre.  Ont été également mentionnés la référence à des sacs de cacao, au bourgeois gentilhomme de Molière et à une danse africaine censée enrichir le patrimoine culturel de la France. Le chocolatier précise encore que tout ceci n’était«en aucun cas une injure ou un autre qualificatif raciste» avant de retirer ses produits de la vitrine de peur qu’on ne la brise.

Peu sensibles à ces arguments, le CRAN et Sortir du Colonialisme, ont exigé que «la chocolaterie de la honte retire de la vente ces horreurs» et fustigé ce qu’ils considèrent comme «un revival de l’imagerie coloniale la plus nauséabonde».

negro_bamboula_chocolat_feret_auxerre_2Virginie Féret, qui souhaite «calmer le jeu», dit avoir reçu des «menaces» par mail et par téléphone. Sur facebook la chocolaterie rappelle que le «négro» et le «bamboula» avaient été relancés depuis 12 ans par les anciens propriétaires du commerce et que les explications à ces appellations figurent sur les paquets d’emballage. «On a un succès fou. J’en expédie dans toute la France et je n’avais jamais eu de souci avant hier après-midi».

Lola Plibel-Anbalabay