Olivier Ernest Jean-Marie : « Qu’avons-nous à vendre au reste du monde? »

money_02

L’heure du Monde a sonné : qu’avons-nous à vendre au reste du monde ?

par Olivier Ernest JEAN-MARIE

A l’heure où les acteurs économiques, les hommes politiques et les citoyens martiniquais s’inquiètent ou se réjouissent du changement de gouvernement en France, il me semble aussi important de poser la question de la contribution de la Martinique au commerce international.

A la veille d’un énième sursis constitué par le maintien en l’état du régime actuel de l’octroi de mer jusqu’en 2020, une des priorités de nos responsables économiques et politiques pourrait être de faire de l’île une économie globalement compétitive apte à bien s’intégrer dans le système des échanges mondiaux.

Les efforts faits depuis plus de 20 ans pour favoriser l’intégration institutionnelle de la Martinique dans les instances politiques des Amériques sont louables mais notoirement insuffisants pour tourner l’économie et les citoyens martiniquais vers une intégration profitable de la Martinique à l’économie mondiale.

Afin de sortir de l’impasse politique, économique et sociale dans laquelle nous sommes actuellement, (abstention croissante, climat des affaires morose, consommation atone, investissements des entreprises en retrait, chômage galopant, augmentation des addictions, de la violence et de la délinquance …) je suggère que nous, citoyens, élus, acteurs économiques, représentants syndicaux, artistes et animateurs culturels, nous dotions la Martinique d’une véritable ambition mondiale.

Il nous est vital de changer de logique. Abandonner la logique de la protection recherchée (de la France et de l’Europe) et du rattrapage pour adopter celle de la contribution valorisée.

Que pouvons-nous, que devons-nous apporter au Monde ? Que pouvons-nous vendre à la planète ? A quel prix ? De quelles compétences avons-nous besoin ? Comment construire et partager cette ambition internationale ? Sur quelles valeurs l’asseoir ? Comment en mesurer les bienfaits pour les Martiniquais et le reste du monde ?

Voilà des questions dont les réponses permettront, peut-être, de dessiner un nouvel horizon pour toutes les générations de Martiniquais d’ici et d’ailleurs.

Martinique, le 27 août 2014.

Olivier Ernest JEAN-MARIE – Citoyen Martiniquais

Source : http://www.oejm.net/actualite/lheure-du-monde-sonne-quavons-nous-a-vendre-au-reste-du-monde/