Meurtre aux Terres Sainville : Elle s’appelait Ramona

enqueteUne femme égorgée aux Terres Sainville. Pourquoi?

par l’association Cuture Egalité

Fort-de-France, le 13 Août 2014

Dimanche 3 août une femme a été assassinée aux Terres Sainville. Elle a été égorgée. Comme on égorge un animal.

Ici, ce matin, les membres de Culture Egalité et beaucoup d’entre nous ne connaissaient pas Ramona. Mais nous savons une chose : cette fois-ci nous pouvons ajouter un nom et un visage à la triste cohorte de femmes qui par millions, sont victimes de violences dans le monde. Parce qu’elles sont vulnérables. Parce qu’elles sont des femmes.

D’après un rapport des Nations Unies sorti en 2013, 70% des femmes sont victimes de violences, contre 30% des hommes.
Regardons autour de nous, regardons les femmes présentes dans cette assistance : sur 10 d’entre nous, 7 peuvent être victimes de violence, simplement parce que nous sommes des femmes.

Qu’un être humain ait 100% plus de chance d’être victime de violence qu’un autre être humain, simplement parce qu’il est de sexe féminin, est une injustice insupportable et nous ne devons pas la supporter.

Pourquoi les femmes sont-elles plus souvent victimes que les hommes ? Et plus précisément, pourquoi les femmes sont-elles le plus souvent victimes des hommes ? Parce que ces violences s’inscrivent dans un contexte plus global de domination masculine.
Ramona était une femme et c’est parce qu’elle était une femme qu’elle avait statistiquement plus de chance d’être pauvre, plus de chance d’être vulnérable, plus de chance de mourir qu’un homme.

Nous avons la chance de vivre en Martinique, dans un pays, ou en tout cas d’un point de vue légal, les femmes sont les égales des hommes. Pourtant, les Martiniquaises sont bien plus souvent victimes que les Martiniquais de discriminations et de violences. Pourquoi ? Parce que nous appartenons à des sociétés qui nous disent qu’un groupe est profondément différent d’un autre groupe. À cause de sa couleur de peau ? Non. À cause de sa religion ? Non. À cause de son origine sociale ? Non.

À cause de son sexe.

Parce que les femmes sont des femmes, elles n’auraient pas les mêmes qualités, les mêmes aptitudes…les mêmes droits ? De facto, nous vivons dans des sociétés qui font des femmes des humains de seconde zone.

C’est sur cette préconception que les femmes seraient fondamentalement différentes des hommes que se construit le sexisme. Et c’est le sexisme qui fait le lit de la violence. Une violence qui a tué Ramona le 3 août aux Terres Sainville.

Pourquoi a-t-on organisé cette marche, ce matin ? Pourquoi les associations féministes comme la mienne, CULTURE ÉGALITÉ, sont-elles présentes ?
Parce que le sexisme tue !

Association Culture Egalité, Lot La Crique, chemin des Rouges Gorges, TRINITE.

Mail : asso.culture.egalité@gmail.com