Mercury Beach 2014 : Quand la Martinique perd son fil, c’est le jackpot pour Sainte-Lucie

mercury beach_2014_david_dimbour_sainte_lucie_01Comment faire prendre conscience à certains Maires
que les fêtes nautiques motorisées sont l’avenir ?

Par David DIMBOUR

Le Mercury Beach après 2011, 2013, posait ses valises à Sainte-Lucie hier, 16 Aout 2014…

Un énorme succès à la clef: Plus de 3000 Martiniquais faisaient le déplacement pour le plus grand bonheur du gouvernement de Sainte-Lucie. Jamais la capitainerie St. Lucienne n’avait, à l’occasion d’une manifestation, enregistré une telle affluence.

Une superbe opération économique

En effet hôtels, restauration, location de voiture, shopping, révisions des bateaux moteur, location de catamarans, coup marketing, Friday Night en mode XXXL «Merci les Français», images dynamiques de Sainte-Lucie, autant de retombées positives pour « l’île cousine » qui, avec ses atouts, séduisait tous ses visiteurs pour l’occasion.

Certains Martiniquais découvraient Sainte-Lucie pour la première fois à l’occasion de la Mercury Beach…

Martiniquais, Guadeloupéens, St. Luciens, professionnels de la mer, plaisanciers, même des touristes Martiniquais, tous avait fait le déplacement pour cette grande fête du motonautisme qui rencontre tant de difficulté à se mettre en place chez nous à la Martinique, qui rencontre tant de détracteurs…

Nul doute que nos élus locaux réfléchiront à un accompagnement dans la mise en place d’événements nautiques motorisés à la Martinique. En tout cas nous l’espérons…

Nul doute que le Président de région Serge LETCHIMY, totalement acquis à la cause du développement nautique par le motonautisme, ne laissera pas la Martinique être ainsi dépouillée de ce qui peut être pour nous, une solution au développent économique et touristique, d’un secteur moribond, quoi qu’on en dise, pourtant très largement porteur d’espoir.
Sainte-Lucie en fait aujourd’hui la démonstration…

Le jackpot pour l’île de Sainte-Lucie

Par cette opération : entre les taxes d’entrées sur le territoire, l’essence vendue aux propriétaires de bateaux , la Douane, etc … le gouvernement St Lucien peut se féliciter d’avoir fait confiance à l’organisateur et ses partenaires.

mercury-beach_2014_david_dimbour_sainte_lucie_02

Accueil des visiteurs, rien n’était laissé au hasard : une Friday Night spécial Martinique avec nos compatriotes qui consomment sans compter pour le plus grand bonheur des locaux…
Le gouvernement pour l’organisation de la Mercury Beach, mobilisait Douane, Police, Armée et pas une vague, pas un incident, pas une contestation, pour au final, un énorme succès et une terrible gifle à notre belle Martinique et son économie.

mercury-beach_2014_david_dimbour_sainte_lucie_03

Plus de 400 bateaux près de 40 catamarans prêt de 10 rotations de l’Express des îles, du jamais vu ! Plus de 3000 de nos compatriotes faisant le déplacement pour faire la fête chez nos voisins St Luciens…

Du propre aveu des représentants du tourisme, Sainte-Lucie pulvérise le record d’affluence pour l’organisation d’une manifestation nautique sur son territoire, alors que nous pourrions tout aussi bien l’organiser chez NOUS …

Faire avancer la Martinique ou… Sainte-Lucie ?

Un coup de maître, un coup de génie, un coup pour construire et faire avancer, plus encore, Sainte-Lucie, le tout avec l’ingénierie Martiniquaise.

Se pose une question: Comment faire prendre conscience à certains Maires que les fêtes nautiques motorisées sont l’avenir ? Nos élus manquent-ils de vision, de volonté, de faire avancer le motonautisme Martiniquais ?

Alors que nous parlons de tourisme de développement économique, que faisons-nous pour mettre en valeur nos atouts naturels notamment notre littoral autour de concept novateur porteur économiquement. De cette volonté, dépend le développement de toute une filière économique.

Et pour finir ou commencer, la question à 1.000.000 $:

… et maintenant ???

David Dimbour

Comments

  1. c est très vrai . trop de politiques coincés et arriérés qui refusent de faire confiance aux jeunes et à la nouveauté . Avant de voir l’interview de G Wan Ajouhu je n’avais pas compris pourquoi on délocalisait la mercury de martinique à Ste Lucie.Il a bien eu raison de délocaliser si on a fermé les portes de madinina a son équipe. Même si je n’y étais pas félicitations et bon courage