Palestine : Didier Robert, Président de la Région Réunion, demande l’arrêt des massacres

didier_robert_réunionPour la fin des massacres à Gaza et pour la paix

Par Didier ROBERT

Personne et surtout aucun responsable politique ne peut rester indifférent au massacre de civils tels que ceux qui sont perpétrés depuis plus de trois semaines dans la bande de Gaza. Les attaques ont causé côté palestinien plus de 1400 morts, parmi lesquels 250 enfants, et 8000 blessés. Il est urgent et impérieux que ce massacre cesse.

La Communauté internationale doit dès maintenant utiliser tous les moyens qui sont en son pouvoir pour imposer une trêve durable aux deux parties, et pour rassembler autour d’une table les responsables politiques israéliens et palestiniens. L’Organisation des Nations Unies a pris depuis le début de ce conflit par la voix de son secrétaire général Ban Ki-Moon des positions claires sur la nécessité de mettre fin à cette guerre dévastatrice. Cette volonté doit sans plus attendre se muer en actes. Chacun sait pertinemment aujourd’hui que la poursuite des violences n’offrira d’issue favorable à aucune des parties. Seul le dialogue et l’élaboration de compromis réalistes pourront amener Israël et la Palestine sur la voie d’une coexistence pacifique.

L’engagement d’un tel processus de paix est possible. Il avait vu le jour il y a vingt ans avec les accords d’Oslo et grâce à l’engagement couronné par un prix Nobel de la Paix des leaders israéliens Ythzak Rabin et Shimon Peres, et de leur homologue palestinien Yasser Arafat. Jamais la perspective d’une pacification des relations entre leurs deux peuples n’avait été jusqu’alors aussi tangible.

Cette dynamique a malheureusement volé en éclat dans les années qui ont suivi l’assassinat du Premier ministre israélien Ythzak RABIN en 1995.

Si aujourd’hui, les leaders d’Israël et de la Palestine échouent à réenclencher cette dynamique de paix, alors c’est désormais à la Communauté internationale de le faire, et de le faire vite, pour que cessent les morts de civils innocents.

Il est temps que la Communauté internationale assume pleinement ses responsabilités dans ce conflit.

Ythzak RABIN à l’époque du processus de paix déclarait :

« Assez de sang et de larmes. Assez. Nous n’avons aucune haine envers vous, nous ne souhaitons pas nous venger. Nous souhaitons, comme vous, être un peuple capable de construire une maison, de planter un arbre, d’aimer et de vivre près de vous dans la dignité et le soutien mutuel, comme des hommes, comme un peuple libre ».

Vivre et être libres, c’est ce que veulent les Israéliens et c’est ce que veulent les Palestiniens. C’est de cette volonté partagée, quand bien même serait-elle leur unique dénominateur commun, que doit dès aujourd’hui émerger un processus de paix pérenne entre ces deux peuples.

Le Président de la Région Réunion
Didier ROBERT