Mutation du Général Bertrand Soubelet : Réaction de Christiane Ichoung-Thoé

bertrand_soubeletOubliant que l’armée est aussi « la grande muette », le Général Bertrand Soubelet, numéro 3 de la gendarmerie nationale, a publiquement critiqué la politique pénale en France et déploré que certains délinquants soient trop aisément remis en liberté. Suite à sa franchise devant une commission de l’Assemblée Nationale, cet officier supérieur à été muté au commandement de la Gendarmerie à l’Outre-Mer. Christiane Ichoung Thoé (UMP), conseillère régionale de Guyane actuellement en Egypte, réagit à cette annonce qui a des airs de punition.

Lettre ouverte au Ministre de l’intérieur, suite à la mutation du Général Bertrand Soubelet au commandement de la Gendarmerie à l’Outre-Mer

Monsieur le Ministre de l’intérieur,

Je ne suis nullement étonnée de cet émoi « national » qui fait suite à la mutation du général Bertrand Soubelet au commandement de la gendarmerie à l’Outre-Mer. Emoi qui traduit bien ce que la « France métropolitaine » pense intimement et viscéralement de l’Outre-Mer.

Je tiens à rappeler à la métropole qu’elle est seule aux commandes des Outre-mer et donc seule, responsable de l’image et de ce sentiment intrinsèque que peut provoquer cette mutation. En d’autres temps, nous l’aurions appelée une mutation aux colonies. Ces Terres ultra marines que la France administre toujours sont-elles impropres à l’excellence et à des mutations de qualité? Les a priori et les stéréotypes ont la dent dure à l’échelon national, bien que les Outre-mer aient « joués le jeu et piétinés les préjugés, tous les préjugés » là aussi, en d’autres temps.

En 1938, ce qui semblait être une sanction lors de la nomination de Félix Eboué au Tchad, s’est avérée au regard de l’Histoire une décision « visionnaire ». Et c’est cette dite sanction qui a permis à la France de sortir victorieuse là aussi du conflit de la seconde guerre mondiale, grâce au « sang versé » des Outre-mer et des colonies.
Un sang versé dont la Nation est comptable et plus encore en ce mémorial 1914-2014, car l’Outre-mer ce n’est pas seulement les médaillés olympiques qui font retentir la Marseillaise si souvent avec beaucoup de fierté et de mérite, pas seulement la base spatiale européenne, la présence stratégique dans chaque océan, les ressources naturelles et minières permettant à la Nation d’être encore une grande puissance mondiale.

Les Outre-mer ce sont ces Grands hommes qui ont œuvré et « joué le jeu » pour la Nation, Monnerville, Eboué, Césaire, Bisette, Guyon, Garros, Lanzerac etc… et ce sont surtout tous ces anonymes tombés pour La France, en même temps et dans les mêmes conditions que les dits « nationaux » nos compatriotes.
Souvent, les mutations Outre-mer sont choisies par ceux qui pratiquent la chasse aux primes, ou encore ceux qui ont échoué en Afrique et qui se croient en terre coloniale « pays conquis ». Quelques fois nous avons droit aux mauvais élèves, et de rares fois nous héritons de la crème, la qualité, parce que l’Outre-mer c’est difficile et que pour y réussir il faut les meilleurs.

Trop souvent nous nous privons et donnons à la Nation les meilleurs de nos enfants, alors pourquoi aujourd’hui s’offusquer de l’arrivée au Commandement de la gendarmerie le Général Soubelet ? Et ne pas voir dans cette mutation la juste réponse aux appels de la population faisant face à une insécurité permanente et grandissante, pourquoi ne serait-il pas l’homme providentiel attendu enfin, là où tous sans exception ont échoué ?

Outre-mer, la gendarmerie a une place essentielle dans la protection des biens et des personnes, car nous n’avons pas la chance d’avoir un commissariat dans toutes les villes, alors elle fait office de police, proche de la population, bien que le choix des missions courtes n’ait pas prouvé son efficacité. J’ai parcouru certains médias et lus certaines prises de positions suite à cette mutation, où il était décrit que le Général Soubelet avait été « sacrifié » « sanctionné » etc…

Mais l’Outre-mer ça n’est plus le bagne, ni ces terres coloniales où la Nation expédiait ses mauvais fils dont elle ne voulait pas. Ce temps-là nous le souhaitons résolument derrière nous. Ce sont là des stéréotypes d’un autre siècle qui mériteraient de disparaître.

L’insécurité dans les Outre-mer est effroyablement élevée, les crimes et délits en augmentation quasi permanente. L’analyse très fine et réaliste du général Soubelet sur la situation alarmante de la sécurité en France métropolitaine nous laisse penser que c’est un professionnel rigoureux, intègre et courageux. Il faut ses qualités pour réussir à l’Outre-mer. Aussi je tenais à lui assurer combien nous serions honoré qu’il accepte cette mutation, et je suis certaine que mes compatriotes ultra-marins lui feront bon accueil toutes les fois où il se rendra sur le terrain dans nos îles et Terre continentale.

Je tenais Monsieur le Ministre à vous remercier au nom de nos compatriotes d’Outre-mer pour cette nomination qui nous fait honneur. Nous avons connu des hauts fonctionnaires qui ont fait un travail admirable et ont respecté les populations et la fonction qu’ils occupaient, nous souhaitons le même dessein au Général Soubelet. L’Histoire retiendra peut-être bien autre chose que ces « actualités médiatiques stéréotypées » et révèleront un grand avenir à ce Général, peut-être un futur De Gaulle ou encore un futur Abdel Fattah Al-Sissi qui me fait l’honneur de m’accueillir sur sa Terre d’Egypte d’où je vous écris.

Je vous prie de croire Monsieur le Ministre, en l’assurance de mes respectueuses salutations et en mon sincère dévouement républicain.

Christiane ICHOUNG-THOE (cc)
Conseillère Régionale de Guyane