Racisme : Le Guadeloupéen Kévin Réza traité de « Sale nègre » sur le Tour de France?

 

Kevin Reza rides during the Tour de France cycling raceLe monde sportif n’échappe pas aux manifestations racistes. Mardi 22 juillet, à la fin de la 16e étape du Tour de France, Jean-René Bernaudeau, manager  d’Europcar, a accusé le Suisse Michael Albasini (team Orica-GreenEdge) d’avoir lancé des propos racistes au cycliste Guadeloupéen Kévin Réza durant une échappée entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon. Bernaudeau assure avoir récupéré son coureur « très perturbé après la course ». Après une explication avec son homologue d’Orica, il  téléphone à Albasini: «Je lui ai dit ce que je pensais de son attitude. Lui me dit que ce n’est pas vrai. Mais j’ai confiance en Kevin et il était touché. J’ai dit à Albasini d’aller voir Kévin au départ demain (jeudi) à Saint-Gaudens

Selon Brian Nygaard, directeur de la communication à Orica-GreenEdge, l’incident serait clos : «Albasini vient de parler avec Kévin Réza ce matin (23/07/2014). Malentendu éclairci, ils se sont serré la main. Pas de drame…». Kévin Réza-Coumba n’a pas fait de commentaires sur ces insultes à sa peau noire mais on peut penser qu’il n’est pas prêt d’oublier cette mésaventure.

Pour mémoire, champion de France de cyclisme à l’âge de sept ans, Kévin Réza-Coumba fut le premier français de l’étape finale des Champs-Élysées le 21 juillet 2013.

RF