Victorin Lurel « globalement satisfait » de l’ordonnance relative à l’Université des Antilles

victorin_lurel_05Le député Victorin Lurel, Président du Conseil régional de Guadeloupe, se dit « globalement satisfait des avancées obtenues dans la version finale de l’ordonnance octroyant une large autonomie aux deux pôles universitaires des Antilles. »

Communiqué de la Région Guadeloupe

Basse-Terre, le 16 juillet 2014

Le Gouvernement avait jusqu’au 22 juillet prochain pour prendre par ordonnance, conformément à l’article 128 de la loi ESR (Enseignement supérieur et Recherche), les mesures législatives devant adapter à l’université des Antilles et de la Guyane (UAG) le titre V de la loi ESR, c’est-à-dire tout ce qui concerne la gouvernance de l’établissement. La version finale de cette ordonnance a été présentée ce matin en Conseil des ministres, et celle-ci sera donc publiée au Journal officiel dans les prochains jours.

Victorin LUREL, qui s’est fortement impliqué depuis plusieurs mois dans ce dossier, se dit « globalement satisfait de cette version finale, qui a sensiblement évolué depuis le premier texte initial, et qui tient largement compte des propositions pour plus d’autonomie formulées par les conseillers régionaux de Guadeloupe le 20 juin, ainsi que par les présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique le 7 juillet. »

En particulier, Victorin Lurel se félicite :

• que le mandat du président de l’université passe désormais de 4 à 5 ans, et soit non renouvelable, ce qui permettra par la suite d’acter dans les statuts de l’université le principe de l’alternance entre les deux pôles universitaires ;

• que des critères objectifs (effectifs étudiants, enseignements, activités de recherche) seront pris en compte pour répartir les emplois et les crédits entre les deux pôles ;

• que les compétences des conseils de pôle seront renforcées : préparation et adoption d’un projet stratégique de pôle, approbation d’accords et de conventions pour les affaires intéressant les pôles, possibilité de saisine du conseil d’administration de l’université sur la création de nouvelles composantes de pôle ou encore certaines grandes orientations intéressant les pôles, budget propre intégré, répartition des emplois et des crédits sur chaque pôle ;

• que les pouvoirs des vice-présidents de pôle seront aussi renforcés : élection directe des vice-présidents par les conseils de pôle, ordonnateurs des recettes et des dépenses de chaque pôle, les vice-présidents ont autorité sur les personnels et émettent un avis sur les affectations, le président de l’université délègue désormais sa signature aux vice-présidents pour les affaires intéressant les pôles, et les vice-présidents proposent au président de soumettre au conseil d’administration toutes questions intéressant les pôles.

Enfin, Victorin LUREL se réjouit que le texte offre désormais la possibilité de mise en place sur chaque pôle universitaire régional, d’une administration secondaire relative à l’organisation et aux activités de chaque pôle.