Ex UAG : Le CEPUA souhaite la création d’une Université des Antilles à part entière

diana_ramassamy_creolewaysPar la voix de sa Présidente Diana Ramassamy, le Collectif Ensemble Pour l’Université des Antilles (CEPUA) s’exprime suite aux rencontres des présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique, le 4 juillet à Pointe-à-Pitre et le 7 juillet à Fort-de-France :

Nous, Collectif ENSEMBLE POUR L’UNIVERSITE DES ANTILLES, après avoir pris connaissance des positions exprimées par les 4 présidents de région et de départements des Antilles sur le devenir de l’Université des Antilles et de la Guyane, lors de leurs réunions tenues à Pointe-à-Pitre puis à Fort-de-France les 4 et 7 juillet 2014 ;
considérant d’une part la nécessité de doter les territoires de Martinique et de Guadeloupe d’une université pérenne, attractive, innovante et ouverte sur l’international et le monde, au service de la jeunesse et du développement territorial ;
considérant d’autre part la nécessité de remédier à cette fin aux dysfonctionnements et difficultés qui ont jalonné la trentaine d’années d’existence de l’UAG ;

déclarons ce qui suit :

– Nous soutenons « la volonté commune des 4 présidents de collectivités antillaises de voir créer une université des Antilles à part entière, dans le cadre d’une large autonomie administrative, financière, pédagogique, et de recherche des deux pôles universitaire de Guadeloupe et de Martinique », telle qu’exprimée dans leur courrier du 7 juillet 2014 à la secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche.

– Nous soutenons la demande impérative des présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique d’une alternance polaire du président de l’Université des Antilles.

– Nous soutenons la demande impérative des 4 présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique d’une « élection libre des vice-présidents de pôle par les conseils de pôle ».

– Nous soutenons la demande impérative des 4 présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique « d’une délégation obligatoire de signature du président de l’université aux vice-présidents de pôle pour les affaires intéressant les pôles énumérées à l’article L. 781-3 du projet d’ordonnance ».

– Nous soutenons la demande impérative des 4 présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique d’une « répartition des moyens financiers tenant compte de critères objectifs (effectifs étudiants, enseignements dispensés, activités de recherche, des surfaces et des projets universitaires de chaque pôle), de la situation actuelle des deux pôles, et des projets universitaires de chaque pôle ».

– Nous soutenons la proposition des 4 présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique selon laquelle « il appartient à la secrétaire d’Etat, Mme Fioraso, de mettre en œuvre les mesures appropriées pour rétablir le climat de confiance et instaurer la sérénité au sein des communautés universitaires antillaises ».

– A ce propos, nous proposons que soit mise en place dès la parution du décret de création de l’Université des Antilles une administration provisoire neutre à même de ramener la sérénité, de rétablir la confiance afin de lancer la nouvelle université sur des bases optimales.

Fait à Fort-de-France, le 14 juillet 2014

Pour le Collectif ENSEMBLE POUR L’UNIVERSITE DES ANTILLES
La présidente : Diana RAMASSAMY

Comments

  1. il s’agit de la transformation de l’UAG en UA et non la création de l’UA utile la précision des mots français., ce n’est peut être pas pareille an brésilien docteur !