Sextoys et lingerie coquine : Ces affiches qui n’ont jamais fait scandale en Guadeloupe

sextoy_lingerie_sexy_gp1Cinq ans avant le coup de pub Sebastiano, en 2009/2010, les affiches franchement sexistes d’une boutique de Jarry s’étalaient sur des panneaux géants aux points les plus stratégiques de Guadeloupe. Suite à cette campagne, l’entreprise spécialisée dans la vente « d’objets coquins et de lingerie sexy » avait même eu les honneurs des principaux médias de l’archipel : Au JT du soir de Guadeloupe 1ère, le gérant expliqua comment il était simple de passer commande sur internet et de récupérer son achat en toute discrétion, sans quitter sa voiture. Dans un micro trottoir, des automobilistes (hommes et femmes) expliquaient que « les temps changent » et que ce n’était pas choquant. Le très sérieux quotidien France-Antilles titra même dans un article « Cadeaux de fin d’année : et pourquoi pas un sextoy ? »

Pour vendre des accessoires cochons, une femme aux lèvres luisantes qui léchouille deux cerises par en-dessous et mordille la tête d’une banane épluchée… Hum… Allez comprendre pourquoi tout le monde avait trouvé ça banal à l’époque ? 

sextoy_lingerie_sexy_gp2

Photos : tous droits réservés.