En pleine coupe du Monde, la Bolivie d’Evo Morales légalise le travail des enfants

evo_morales_travail_enfantsLes enfants boliviens pourront travailler à partir de 10 ans
Le président Morales favorable ; la presse indifférente

Peu d’intérêt dans la presse bolivienne pour la décision du parlement, qui a autorisé la semaine dernière le travail, sous certaines conditions, des enfants à partir de 10 ans. Le président Evo Morales, figure de la gauche latino-américaine, a ardemment milité en faveur de cette loi.

Le 2 juillet dernier, le parlement bolivien a adopté le nouveau code de l’enfant et de l’adolescent qui prévoit notamment d’autoriser le travail des enfants à partir de 10 ans dans certaines situations. Plus de 850 000 enfants seraient concernés, soit 17 % des 7-17 ans, la majorité en zone rurale (72 % du total ,des enfants qui travaillent). Ce texte a été adopté sous la pression de l’Unatsbo (Syndicat des travailleurs enfants et adolescents) qui a organisé en décembre 2013 plusieurs manifestations d’enfants, exigeant une baisse de l’âge légal du travail et une meilleure reconaissance de leurs droits en tant que travailleurs.

Ce syndicat, qui regroupe plusieurs milliers de travailleurs, a donc été reçu par le président Evo Morales (une des figures de la gauche bolivarienne sud-américaine) afin de négocier le nouveau code du travail des enfants.

Selon la Razon, Morales justifie ce retour en arrière par une nécessité de s’adapter à la réalité sociale :  » Le travail des enfants et des adolescents ne peut être éradiqué, cela ne signifie pas que nous allons permettre leur exploitation. » Il a par ailleurs indiqué avoir lui même connu cette situation. « On ne peut pas exploiter un enfant, mais parfois les circonstances t’obligent à travailler, les conditions de vie t’obligent à travailler, mais plus important encore, nous sommes conscients que quelqu’un qui travaille depuis l’enfance a davantage de conscience sociale », a ajouté Morales, qui a affirmé avoir envoyé ses propres enfants travailler dans sa province natale, « pour apprendre à convoyer des lamas ».

Lire l’intégralité de l’article sur le site d’Arrêt sur Images : http://www.arretsurimages.net/contenu-imprimable.php?id=6893