Discrimination dans la fonction publique en Outre-Mer : Le CREFOM interpelle les autorités

patrick-karam

Avant leur déplacement à l’Ile de la Réunion et à Mayotte, Patrick Karam, président du Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM), interpelle Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, et François Hollande, président de la République, sur la formation et l’absence de cadres ultramarins dans la fonction publique en outre-mer:

Les Réunionnais qui ont accordé une confiance massive au Président de la République lors des dernières présidentielles dénoncent de plus en plus fortement leur absence de toute instance ministérielle et de toute nomination dans la haute fonction publique et dans les postes d’encadrement, en dépit du poids démographique de leur Département.

La République doit aujourd’hui s’efforcer de répondre à cette attente populaire et donner les signaux nécessaires pour apaiser ce ressentiment.

Le Président de la République a été saisi en urgence par courrier du président du CREFOM sur la mesure injuste prise à l’encontre des nouveaux lauréats Réunionnais au concours de Personnel de Direction de l’Education Nationale 2014 qui doivent effectuer leur première année de stage dans un établissement de l’Hexagone où ils sont affectés : contrairement à ce qui se faisait jusqu’à présent, l’avance de leurs frais de déménagement par l’académie d’origine est supprimée, au mépris de leurs difficultés particulières : coût exorbitant des billets d’avion ajouté aux frais de déménagement et autres désagréments financiers (crédits en cours, taux d’endettement, perte de la majoration outre-mer sur le salaire, perte d’emploi pour certains conjoints accompagnateurs)

Cette décision administrative nouvelle dans l’académie de la Réunion, en contradiction avec la pratique des autres académies ultramarines, notamment de Martinique et de Guyane, lèse les intérêts des Réunionnais et les privent, de fait, d’un égal accès aux postes d’encadrement.

Cette situation portée à la connaissance des 14 lauréats, un mois avant leur départ le 23 juin, peut conduire certains à renoncer au bénéfice du concours et contredit les intentions affichées de l’Etat de créer les conditions de l’émergence d’une élite administrative locale.

Le Ministre de l’Intérieur, quant à lui, a été saisi de la prochaine nomination d’un nouveau Directeur Départemental de la Sécurité Publique à la Réunion.

Le CREFOM :

– souligne que la relative absence de représentativité sur le plan national contribue à une défiance de la population vis-à-vis des institutions, et cette défiance se manifeste avec encore plus d’acuité lorsque la population a le sentiment de ne pas être suffisamment représentée sur le plan local.

– rappelle la Circulaire du 23 juillet 2010 qui incite chaque Administration à  » mettre en place un plan d’action visant à promouvoir la diversité des recrutements et comportant un volet relatif aux orientations en matière d’affectation et de gestion des personnels dans les départements d’Outre-mer. « 

Sur cette base, le Président du CREFOM, dans une lettre adressée au Ministre de l’Intérieur lui suggère de nommer au poste de Directeur départemental de la Sécurité Publique de la Réunion, Monsieur Jean-François Lebon, actuellement directeur adjoint de la Sécurité publique de la Réunion qui a été régulièrement en poste dans plusieurs départements de l’hexagone et qui possède une parfaite connaissance de la région et des états de service exceptionnels, reconnus et salués de manière unanime.

Une telle décision serait non seulement conforme à la demande du Président de la République qui estime avec le CREFOM que  » la représentation des Outre-mer en tant que composante de la diversité de la population de notre pays doit être favorisée « , mais surtout, elle constituerait à la veille du déplacement à l’Ile de la Réunion du Ministre de l’Intérieur été du Président de la République un signal fort qui sera bien reçu par l’ensemble des Réunionnais et contribuera à l’apaisement des tensions qui se font jour suite aux dernières nominations et aux incompréhensions consécutives.

A la lumière de ces deux dossiers, et d’une façon générale, le Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer plaide pour une meilleure représentation des ultramarins, composantes de la diversité de la population française, à tous les niveaux de responsabilité sur la base de leur compétence et de leur talent.

Richel Sacri, délégué régional du CREFOM REUNION sera donc présent le 20 juin 2014 à 9h devant La Préfecture de la Réunion à l’appel de deux associations membres du Bureau réunionnais du CREFOM, Nou lé kapab (AJFER), dirigée par Gilles Leperlier  et du collectif GPX 974 (Police Nationale), dirigé par Idriss Rangassamy sur la problématique de l’accès à l’emploi et aux mutations des réunionnais.

Conseil représentatif des Français d’Outre-mer