Presse : Dean Baquet, créole de New Orleans, prend la direction du New York Times

dbnyt2014Mercredi 14 mai 2014, Dean Baquet, 57 ans, est entré dans l’histoire : il est le premier noir nommé à la tête de la rédaction du New York Times. Il succède à la pugnace Jill Abramson, première femme à ce poste de direction. Dean Baquet dirigera 1 200 personnes au sein d’un des plus pretigieux organes de presse des Etats-Unis.

Cet homme de caractère a grandi dans un milieu modeste de la Nouvelle Orléans où sa famille tenait un restaurant créole. Tout jeune, il quitte l’université de Columbia pour faire ses armes au sein du States-Item et du Times-Picayune (journaux locaux de New Orleans), puis entre au Chicago Tribune. En mars 1988, il remporte le prix Peter Lisagor et le prix Pulitzer du reportage d’investigation pour sa fameuse enquête sur la corruption au Conseil Municipal de Chicago.

Après une première expérience au New York Times en 1990, Baquet rejoint le Los Angeles Times en 2000, où il occupera plusieurs postes de cadre avant d’en devenir le rédacteur en chef. Il sera renvoyé du journal en 2006 pour avoir soutenu avec force ses journalistes et refusé d’y supprimer des emplois.

Dans le droit fil de Jill Abramson, la femme qui l’a précédé à ce poste, Dean Baquet prend les commandes du Times en période de turbulences. Il souhaite anticiper les mutations rapides et profondes du secteur médiatique. En ce sens, il veut considérer tous les récents aspects des NTIC, tout en s’appuyant sur la publicité et le marketing qui ont fait de cette institution qu’est le NY Times un leader de la presse numérique payante.

Les racines familiales louisianaises des Baquet remontent à 2 siècles. Eddie Baquet, le père de Dean, descend des clarinettistes George et Achille Baquet, pionniers du jazz aux côtés de Buddy Bolden, Louis Armstrong, Jelly Roll Morton ou Jimmy Durante. Rien que ça !

Dominique DOMIQUIN pour Creoleways.