Livres : « Citoyens au-dessus de tout soupçon » sort en poche chez Folio-Gallimard

raphael_confiant_citoyens_au_dessus_de_tout_soupcon_folio_gallimard_pochecreolewaysChacun se souvient de Jack Teddyson le privé martiniquais et de son enquête sur le meurtre de Sésostris Ferdinand, gros entrepreneur de Fort-de-France, retrouvé mort et castré. Les fans seront ravis d’apprendre la réédition de « Citoyens au-dessus de tout soupçon », le polar de Raphaël Confiant, au format Poche chez Folio-Gallimard, un exploit pour un roman antillais ! L’auteur a tenu à saluer la persévérance du dynamique Florent Charbonnier, patron de Caraïbéditions, grâce à qui les aventures de Jack Teddyson vont pouvoir conquérir de nouveaux lecteurs.

 

« Citoyens au-dessus de tout soupçon » en Livre de Poche Folio

Par Raphaël CONFIANT

De nos jours, la survie d’un livre passe soit par l’édition en poche soit par l’e-book. En effet, une fois l’édition en grand format (dit «broché») épuisée, il est très rare que les éditeurs procèdent à une réédition. Cela a pour conséquence grave la disparition pure et simple des étals des librairies d’auteurs de talent tels que Vincent Placoly, Xavier Orville ou Roland Brival pour la Martinique, Jacqueline Manicom pour la Guadeloupe ou encore Bertène Juminer pour la Guyane. Ce problème touche plus particulièrement les auteurs édités par des maisons d’édition antillo-guyanaises car ces dernières n’ont pas les moyens de créer un secteur-poche lequel est forcément moins rentable que le secteur-broché. Nos éditeurs ont déjà le plus grand mal à vendre leurs ouvrages en broché, se lancer dans le poche serait risqué, voire suicidaire. Les éditions Desnel ont cependant osé sans qu’on puisse être certain que cela sera couronné de succès sur le moyen et long terme.

On pourrait se demander alors pourquoi nos éditeurs ne passent pas des accords avec les grandes maisons d’édition parisiennes pour faire leurs auteurs accéder au poche: Folio-Gallimard, Le Livre de Poche, Points-Seuil, Archipoche etc… Le premier obstacle est que chez les éditeurs parisiens, tout auteur n’est pas destiné à être réédité en poche. Ceux qui le sont représentent d’ailleurs une minorité. Il faut que l’ouvrage en question soit ait connu un succès de librairie, soit qu’il ait été couronné par un prix littéraire, soit que son auteur soit une personnalité. Autant dire que la majorité des auteurs français ne passent pas en poche et finissent par disparaître. Le second obstacle est que les grandes maisons parisiennes accordent peu d’importance ou d’intérêt aux maisons régionales ou ultramarines et donc aux auteurs de ces dernières. En clair, être publié par un éditeur du Rouergue ou de la Martinique n’est pas le meilleur passeport pour passer en Folio-Gallimard ou chez Le Livre de Poche. C’est pourtant le petit exploit qu’a réussi Florent Charbonnier, directeur de CARAIBEDITIONS, en réussissant à placer un roman policier de Raphaël Confiant chez Folio-Policier. C’est sûrement la toute première fois qu’un éditeur des Antilles parvient à placer le livre d’un de ses auteurs chez Gallimard.

Il reste à espérer que Florent Charbonnier aura ouvert une brèche dans laquelle s’engouffreront ses confrères locaux…