Martinique : Quand élus et entrepreneurs décident de préparer l’avenir

livre_bleu_id_martinique_serge_letchimy_emmanuel_de_reynal

On ne saurait sans mauvaise foi nier que l’un des freins majeurs du développement économique pérenne et harmonieux aux Antilles est la perpétuation d’antagonismes « de classe et de race » hérités du passé esclavagiste et colonial. Sans idéalisme béat, des personnalités de Martinique ont décidé qu’il était temps d’assumer l’Histoire pour mieux préparer l’avenir. N’est-ce pas là un acte concret de responsabilité ? Une claire conscience que notre bien-être dépend d’abord de nous ? En ce sens, le Petit Livre Bleu tant dans son esprit que dans sa finalité, est une initiative audacieuse qu’a tenu à saluer Roger de Jaham, entrepreneur retraité et président de l’association « Tous Créoles! ».

Retour sur un évènement majeur

Par Roger de JAHAM

L’émotion était dans la salle, qui parcourait l’assistance. Ce lundi 17 février 2014, lorsque le président du Conseil régional s’est levé pour recevoir des mains du président de Contact-Entreprises le premier exemplaire du « Petit livre bleu », chacun a profondément ressenti que quelque chose d’inédit se produisait.

Serge LETCHIMY et Emmanuel de REYNAL, deux hommes que rien n’avait jusqu’ici rapprochés, sinon d’être l’un comme l’autre des Martiniquais laminaires, se donnent publiquement l’accolade après une infinitésimale hésitation, et échangent devant les caméras un baiser de sincérité. Sans retenue et avec confiance, conscients de la force de cette image. L’initiative, certes, en revient à l’homme politique, mais cette poignée de main et cette accolade partagée ont paru jaillir spontanément d’une réelle complicité.

Cet évènement -que certains qualifieront d’historique- est une étape majeure dans la démarche engagée entre les élus de la Région et l’association d’entreprises privées, pour imaginer de façon concertée « 21 projets pour le 21ème siècle ». Pour donner corps à la Grande Rencontre entre le Politique et l’Économique, ces frères ennemis que rien ne semblait pouvoir rapprocher à la Martinique. À la manière des rails d’une voie ferrée qui jamais ne se rejoignent, sauf à un utopique horizon. Pourtant « Nous n’avons pas le choix », martèle le président du Conseil régional, convaincu que notre destin commun nous contraint à « marrer nos reins » et à « coller nos épaules » pour rechercher ensemble –élus et entrepreneurs- les voies et moyens de créer des entreprises et par conséquent des emplois. Ardente obligation, aujourd’hui partagée dans son esprit et sa forme entre ceux qui disposent du pouvoir d’organiser un cadre favorable à l’entreprise, et ceux qui se sont donné pour mission de rentabiliser ces entreprises.

koubari_01

Pour l’assistance, un esprit nouveau flottait ce matin-là à l’hôtel de Région. Mais à la réflexion était-il vraiment nouveau ? N’était-ce pas en réalité l’esprit du courbaril, celui planté par Aimé CÉSAIRE en terre du François, sous lequel Serge LETCHIMY, sans calcul politicien, était venu célébrer la rencontre de 2001 entre le député-maire et le capitaine d’industrie Bernard HAYOT ? Entre le Politique et l’Économique. Déjà. Enfin…

Tu en as bien besoin, Martinique !

Roger de JAHAM

Lire aussi sur Creoleways : Emmanuel de Reynal remet le « Livre Bleu des Entrepreneurs » à Serge Letchimy