Photos, fesses et facebook, le cocktail qui fait mal à la jeunesse des Antilles

photo_facebook-jeunes-filles_guadeloupe_martinique

Non chéri, si tu m’aimes, on ne fait pas de photos ce soir !

Par Shabeen d’AUREY

Ce week-end encore, pendant plus de 48 heures, en Guadeloupe et en Martinique, des photos pornographiques ont circulé dans nos emails et fait le buzz sur facebook. On y voyait des jeunes filles antillaises dénudées. L’une d’elles a porté plainte et on doit saluer son courage. Il faut non seulement condamner les crétins qui mettent ces photos en ligne, mais aussi tous les mako é makrèl, les voyeurs et voyeuses qui les encouragent en se ruant pour se… rincer l’œil. Ou pour rire du malheur d’une autre !

Pour autant on ne peut plus excuser la naïveté des jeunes filles qui se laissent prendre en photo : Maintenant ça arrive quasiment chaque année ! Et comme d’hab, il s’est encore trouvé des milliers d’internautes pour « liker » et faire tourner ces images. Ça devient banal et c’est ça qui est grave. Mesdames, mesdemoiselles, refusez qu’on vous prenne en photo toutes nues ! C’est aussi important que de refuser de coucher sans préservatif !

Ce type de scandale devient récurrent

Depuis le début des années 2000, il suffit de faire une recherche sur google pour voir remonter les affaires : Scandale dans tel quartier, tel lycée, tel collège ! Piti kon gran adan on sèl manjé kochon ! Oui, on peut, on doit avoir confiance en quelqu’un qu’on aime. Mais se laisser photographier ou filmer dans des positions sexy, osées, provocatrices est dangereux. Aujourd’hui on le sait, toute photo intime peut finir sur internet pour une raison ou une autre :

  • Pour délirer entre copines, on imite les nanas qui prennent des poses sexy, l’une des filles prend des clichés avec son iPhone et hop ! On se retrouve à poil sur internet !
  • On se fait une soirée coquine avec son mec, il vous dit « Hé oui doudou, allons prendre des photos… Tu sais que je t’aime chérie ! C’est juste un jeu ! Ça restera entre nous ! » Et puis il perd son téléphone; on vole son ordinateur ou sa clé USB et bim ! Tes fesses sont en string sur facebook !
  • On est séparés par un océan et il vous dit « Chérie, je vais mourir sans toi ! Ton corps me manque tellement… Y’a une tite zindienne là qui me fait les yeux doux… Envoie-moi une tite tof de toi steplait… » Vous cédez, vous lui faites un selfie bien chaud, juste pour lui, de peur qu’on vous le prenne, et qu’est-ce qu’il fait, l’abruti? Il montre le cliché à son meilleur ami qui rêve justement de foutre la merde entre vous. Le type se débrouille pour faire une copie et en deux coups de Whatsapp, boudoum ! Vous êtes la salope du siècle pour des centaines de milliers de personnes !

Et c’est encore pire quand un ex qui ne prend pas qu’une femme le quitte (et les machos Antillais n’aiment pas ça du tout !) poste délibérément vos photos privées sur les réseaux sociaux ou des sites porno. Des photos intimes, faites dans un moment de confiance… Et après c’est vous qu’on traite de bôbô, de shatta, de skétèl, de gaza, de walpa, de malpropre quoi !

Le jugement des autres

« Sé ti fanm-la pa ka rèspèkté ko a-yo ! » voilà ce qu’on entend beaucoup de la bouche des hommes jeunes et vieux. Mais attention ! Ce sont souvent les mêmes qui draguent des mineures ; les mêmes qui connaissent toutes les adresses « X » sur internet ; les mêmes qui ont des disques durs entiers de matos porno ; des heures de vidéos hardcore et des Gigas de photos cochonnes XXX !

« A leur âge je ne savais même pas ce qu’était un homme nu ! » me disent certaines femmes adultes qui pourtant ont leurs gadgets de sex-shop favoris, leur sex-toy dans le tiroir de la commode, bien planqué sous les petites culottes… Elles ont acheté « 50 shades of Grey » mais, tu comprends, c’est de la littérature érotique, pas du tout un bouquin de cul ! Elles ont bien commandé un vibromasseur à La Redoute mais c’est juste pour se masser le cou… Elles aiment bien des dessous olé-olé mais c’est pour leur mari. D’ailleurs elles ne font l’amour que pour avoir des enfants…

« Elles dansent le bouyon, le dancehall, des musiques vulgaires avec des clips obscènes ! » Disent les gens bien comme il faut. Comme si dans leur jeunesse il n’y avait ni danses, ni chansons salaces. Comme si dans la musique traditionnelle chez nous on ne remuait ni les hanches, ni les fesses ni les reins ni les seins. Pourtant ce n’est pas vu comme quelque chose d’obscène. Alors ?

La pornographie se banalise

Ah ! J’oubliais ! Le porno chic dans les magazines de mode. Le « sea, sex and sun » des agences de voyage pour vanter les destinations de la Caraïbe. Les pubs où on exhibe des croupes et des bouts de tétés pour vendre le moindre yaourt, une bagnole, une boisson, une clé à molette, des parpaings, etc… ! Vous croyez qu’on ne donne pas envie aux jeunes filles de ressembler à ça ? A force de voir ces spots à la télé et sur le net, ces affiches au bord des routes, elles se disent « C’est ça une vraie femme sûre d’elle ! C’est ça que je dois faire si je veux qu’un homme m’aime ! ». Et après on vient les blâmer ?

Pour finir, à toutes celles et ceux qui croient que ça ne leur arrivera jamais, réfléchissez bien: Laure Manaudou, Paris Hilton, Kim Kardashian, Britney Spears ou Alyson Hannigan ; des stars du sport, de la mode et du cinéma, vous croyez qu’elles ont fait exprès de filmer des sextapes ou de faire des photos nues pour se faire de la pub ? Vous croyez vraiment qu’elles avaient besoin de ça pour leur carrière ? Non ! Alors méfiez-vous : Ce qui arrive aux célébrités finit toujours par arriver aux gens comme vous et moi.

On peut faire ce qu’on veut dans l’intimité avec une personne qu’on aime, expérimentée, majeure et consentante. Tout sauf prendre des images. Une personne qui vous aime vraiment ne peut pas vous demander de faire quelque chose qui peut vous causer du tort.

Shabeen d’Aurey, femme Antillaise libre et fière de l’être.    © Creoleways.com