Prix des Carburants : Sans-plomb et gazole en baisse; bouteille de gaz à la hausse

essence

Au 15 février 2014 aux Antilles et en Guyane, le prix du super sans-plomb baisse de 2 centimes.  Celui du gazole route baisse de 5 centimes en Guadeloupe et en Guyane; de 3 centimes en Martinique. En revanche le prix de la bouteille de gaz est en augmentation de 41 centimes aux Antilles et de 39 centimes en Guyane. Des mesures exceptionnelles ont par ailleurs été prises par la préfecture de Guyane pour limiter l’impact économique résultant du conflit des carburants sur les entreprises du département, en accord avec les services idoines.

Communiqué de la Préfecture de Guadeloupe :

Avec la publication, ce jour, de l’arrêté préfectoral n° 2014 – 22 relatif à la mise en œuvre du décret n° 2013-1314 du 27 décembre 2013, le nouveau dispositif de calcul du prix des carburants est désormais complet. Cette réforme, qui a un double objectif de transparence et de juste prix, et prend en compte la défense de l’emploi et la préservation du modèle de la distribution des carburants en outre-mer, peut donc désormais être appliquée.

Comme par le passé, les nouveaux textes prévoient que les prix des carburants seront révisés chaque mois en fonction de l’évolution des cours et de la parité monétaire euro/dollar constatée le mois précédent.

En janvier 2014, le marché a évolué de la manière suivante :

1 – Baisse de la moyenne des cotations du pétrole brut (Brent) de – 2,5 %

Le prix moyen du baril de Brent a baissé, passant de 110,67 $1 en décembre 2013 à 107,87 $ en janvier 2014. Cette tendance s’explique essentiellement par la hausse de la production des USA.

2 – Baisse de la moyenne des cotations du super de – 0,9 % et du gazole de – 3,3%

Cette tendance s’explique par des exportations soutenues au départ des USA pour ces deux produits.

3 – Hausse de la moyenne des cotations du butane de + 6,2 %

Le butane subit les effets des arrêts de production, notamment au Moyen Orient (Lybie).

L’effet de la parité monétaire euro/dollar est pratiquement neutre : le cours moyen de l’euro par rapport au dollar est passé de 1,369 en décembre 2013 à 1,361 en janvier 2014 (+ 0,6 %). Par conséquent, à compter du 15 février 2014 à zéro heure :

1°/ – Pour les carburants routiers, les prix maxima sont fixés comme suit :

– Super sans plomb : 1,48 euros/l soit -2cts/l par rapport à janvier (1,50 euros/l)

– Gazole route : 1,33 euros/l soit -5 cts/l par rapport à janvier (1,38 euros/l)

Il est à noter que, sans la réforme, le prix du super sans plomb, en tenant compte de l’arrondi, aurait été stable (1,50 euros/l) et celui du gazole n’aurait baissé que de 1ct/l (1,37 euros/l).

La réforme voulue par le gouvernement permet donc une baisse de 2cts/l du super sans plomb et de 4cts/l du gazole route.

2°/ Pour la bouteille de gaz de pétrole liquéfié de 12,5 kg, le prix maximum est fixé à 21,64 euros au lieu de 21,23 en janvier 2014, soit une hausse de 0,41 euros, qui aurait été de 0,76 € si le décret précédent avait été appliqué.

A titre de comparaison, en France métropolitaine, le prix moyen constaté est de 1,50 euros/l pour le super sans plomb, et de 1,33 euros/l pour le gazole. Il est aussi à noter qu’en France métropolitaine, où les prix des carburants sont libres, la plupart des stations-services n’emploient pas de pompistes et que les grandes surfaces de distribution alimentaire font du carburant un produit d’appel, vendu pratiquement sans marge.

A l’inverse, les stations de Guadeloupe emploient plus d’un millier de salariés, participant ainsi à un équilibre social qu’il convient de préserver. L’observatoire des prix, des marges et des revenus a été informé de ces évolutions

Communiqué de la Préfecture de Martinique

Les prix maximum des carburants routiers sont fixés comme suit à compter du 15 février à zéro heure :

Super sans plomb : 1,46 €/l au lieu de 1,48€/l au mois de janvier 2014, soit – 2ct€ / l

Gazole route : 1,23 €/l au lieu de 1,26€/l au mois de janvier 2014, soit – 3 cts€ / l

La baisse des prix au 15 février s’explique par la conjonction de trois facteurs, le contexte international, la mise en oeuvre de la réforme de la réglementation des prix des produits pétroliers suivant la publication du décret n°2013-1314 du 27 décembre 2013 et de l’arrêté du 5 février 2014, et la revalorisation de la marge de détail.

1/Les critères observés en janvier 2014 aboutissent tout d’abord aux constats suivants :

1. Baisse du cours du pétrole brut (Brent) de – 2,5%, liée à la reprise de la production en Libye et à une hausse rapide de la production des USA,

2. Hausse du cours du butane de + 6,2% et hausse du cours du propane de + 8 % (la SARA vend un mélange de 85 % de butane et 15 % de propane)

3. Légère baisse du cours du super de de 0,9 %,

4. Hausse du cours du gazole de + 3,3 %

5. Hausse du cours du dollar de + 0,6%

2/ La mise en oeuvre de la réforme, dont le double objectif de transparence et de juste prix, tout en prenant en compte la défense de l’emploi et la préservation du modèle de la distribution des carburants en outre-mer, contribue dès à présent de façon significative à la baisse des prix constatée:

En effet, les prix des carburants pour le mois de février, basés sur l’ancienne réglementation, auraient été de 2 à 3 centimes plus élevés, en dehors du point lié à la marge ci-dessous.

3/ Enfin, conformément aux engagements pris, la marge des gérants de stations-services, a été réévaluée de 0,685 cts€/l.

Le prix maximum de la bouteille de gaz de pétrole liquéfié de 12,5 kg est fixé à 23,18€ au lieu de 22,77 € en janvier 2014 soit une hausse de 0,41 €.

Là encore, l’augmentation du prix liée la hausse du cours de la matière première est atténuée par l’application de la nouvelle réglementation : l’application des textes de 2010 aurait abouti à un prix de 23,53€ par bouteille, soit 35 centimes de plus.