Théâtre : « Nous étions assis sur le Rivage du Monde » de José Pliya

theatre_nous_etions_assis_sur_le_rivage_du_monde

Une femme revient sur son île natale. Elle a rendez‐vous avec des amis sur une plage qu’elle a connu petite, et qu’elle est impatiente de retrouver : le Rivage du monde. Mais un homme se dresse sur sa route. Il lui signifie rapidement que ses amis ont dû se tromper en lui donnant rendez‐vous en ces lieux, car cette plage est désormais privée, interdite. Elle n’acceptera pas. Elle ne bougera pas tant qu’il ne lui aura pas livré les «véritables raisons» de ce rejet. Un dialogue s’entame. La situation s’enlise, imperceptiblement les tensions se nouent :

«L’Homme: Ne jouez pas avec moi. Pas de ce jeu‐là. Vous êtes une agitatrice, une provocatrice, et vous êtes venue en connaissance de cause me chercher pour me bousculer, attirée par l’interdit que vous connaissiez; un peu comme ces militants qui s’enchaînent aux grilles des barreaux pour recevoir des coups».

L’espace se rétrécit, l’air se raréfie. Tout se fige, seules les paroles sont en mouvement. Jusqu’à l’éclatement.

«De quoi s’agit‐il?
Il est question de territoire.
Il est question de rapports premiers entre les êtres.
Il, est question de l’autre.» – José Pliya

Représentations

Martinique : Les 13, 14, 15 février à 19h30 au Théâtre de Fort-de-France
Guadeloupe : le 19 février au Centre Sonis

« Nous étions assis sur le Rivage du Monde »

Texte : José Pliya
Mise en scène et scénographie : Nelson-Rafaell Madel

Avec : Emmanuelle Ramu, Jean-Christophe Folly, Daniély Francisque, Guillaume Malasné

Lumières : Marc‐Olivier Réné
Production: Compagnie Théâtre des Deux Saisons

Avec le soutien de : DRAC Martinique, Conseil Régional de Martinique, Théâtre Aimé Césaire de Fort‐de-France, Adami