Carburants : Les arrêtés de méthode sont signés, de combien l’essence va-t-elle baisser ?

carburants_dom

Fin de la grève. Les arrêtés de méthodes sont signés. Après deux mois de tensions contenues, le gouvernement limite la marge des compagnies pétrolières à 9%, et dit avoir donné aux gérants des garanties quant à la pérennité de leurs commerces. Les gérants rouvrent leurs stations, la Sara reprend ses livraisons de pétrole. Or, les questions remontent déjà de la rue : Tout ça pour ça ? De combien le prix de l’essence va-t-il baisser ? Y aura-t-il plus d’argent pour les caisses de l’Etat ? Ou dans celles des futures collectivités locales ? Les monopoles ont-ils été remis en question ? Comment limiter notre dépendance à l’énergie fossile ? Quid de l’organisation du transport en commun ? On sait qu’à la fin, toutes les parties affirmeront avoir gagné. Avec un fort ressentiment contre les gérants, il semble que la population veuille vite tourner la page de ce conflit qui a des airs de « déjà vu ».

Communiqué des ministres de l’Économie, des Outremer et de l’Écologie

« Les arrêtés interministériels de méthode réformant les modalités de fixation par l’Etat des prix des carburants dans les départements d’outre-mer ont été signés, ce mercredi, par le ministre de l’Economie et des finances, Pierre MOSCOVICI, le ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Philippe MARTIN et le ministre des Outre-mer, Victorin LUREL.

Les textes signés par les trois ministres tiennent compte des propositions qui ont pu être formulées au cours de la concertation par les différents acteurs de la filière (compagnies pétrolières, distributeurs et gérants de stations-service).

Avec les décrets publiés le 31 décembre 2013, ces arrêtés permettent la mise en oeuvre complète de la réforme dans le double objectif de transparence et de juste prix, avec la prise en compte de la défense de l’emploi, du pouvoir d’achat et la préservation d’un modèle de distribution des carburants outre-mer. »