Musique : Jacques Schwarz-Bart présente «Jazz Racine Haïti»

Le dernier bébé de Brother Jacques est enfin dans les bacs ! Après les albums de gwoka-jazz, « Soné Ka-la » et « Abyss« , le saxophoniste virtuose nous revient avec « Jazz Racine Haïti ». Avant son concert du 7 mars au New Morning, voici des images du Banlieue Blues Jazz Festival 2011 et des séances de studio (© Oleo Films) montées par Marc Baptiste à MSR Studio (NY).


Jacques Schwarz-Bart (tenor sax) ; Obed Calvaire (drums) ; Milan Milanovic (piano) ; Luques Curtis (upright bass) ; Erol Josué (lead vocals) ; Etienne Charles (trumpet) ; Gaston « Bonga » Jean-Baptiste (percussion).

Jacques Schwarz-Bart, un souffle aux confluents du Monde

Le grand archipel caraïbe est un défilé d’îles aux histoires mêlées. Partout, à maints égards, l’art irrigue la vie des hommes dans la douleur et dans la joie ; accompagne les luttes et le labeur, imprègne la spiritualité aussi. Malgré les brulûres de l’Histoire, de ces terres de sel, de sucre et de sueur sont nées des cultures hybrides en constant renouvellement. La musique racine d’Haïti est l’un des affluents où a baigné Jacques Schwarz-Bart. Fort de cet héritage, il explore, sélectionne, déconstruit, réinvente, motifs, ornements, contrepoints rythmiques et harmoniques pour tisser, tresser, nouer et dénouer des trames, élaborer et ciseler des thèmes aux confluents du Gwoka, du blues et des musiques improvisées.

Pour son album « Jazz Racine Haïti », Jacques a sondé en lui-même, en son enfance guadeloupéenne; pour retrouver l’écho d’une voix maternelle, celle de l’écrivain Simone Schwarz-Bart, qui lui murmurait des airs créoles d’Haïti tels ceux de Ti-Roro et de Martha Jean-Claude. A l’écoute, on comprend qu’il a fallu bien plus qu’une collection de sidemen pour préserver autant la chaleur, le sentiment et la symbiose du live. L’alchimie installée au fil des routes, au fil des sets, chorus après chorus, frappe à l’âme dès les premières mesures. 

Parmi ses compagnons de voyage figure un initié : Erol Josué, l’immense vocaliste et danseur qu’on ne présente plus. Il accompagne Jacques à chaque palier de cette méditation, véritable plongée dans le monde vaudou. Dès lors s’instaure une communion, un dialogue dense et des silences intimes entre chairs et cuivres. Avec cette mystique élévation du souffle, Brother Jacques a atteint quelque chose de l’ordre de l’Esprit: .

En puisant avec gourmandise dans son riche héritage créole caribéen, Jacques Schwarz-Bart réussit une fois encore à revivifier cette musique emblématique du Nouveau Monde qu’est le Jazz.

Bade Zile, Kouzin, Banda sont des standards de la musique traditionnelle haïtienne arrangés par Jacques. Idem pour Vodou Zépole auquel Erol Josué apporte sa science. Blues Jonjon et Sept Fè sont des créations originales. Album Jazz Racine Haïti Feat. Reggie Washington & Ben Williams, Alex Tassel, Grégory Privat, avec les voix de Rozna Zila et Stephanie McKay.

© Dominique DOMIQUIN pour Creoleways.com

Jazz Racine Haïti est en téléchargement légal sur iTunes

Jacques Schwarz-Bart sera en concert au New Morning. le 7 mars 2014, à 20h

Line up: Tikaya Benjamin (lead vocal), Grégory Privat (piano), Alex Tassel (bugle), Stephane Kerecki (contrebasse), Arnaud Dolmen (drums), Claude Saturne (percussions).

Tarif plein : 25€   –   Tarif réduit : 22€ (étudiants, chômeurs…)

Suivre Jacques Schwarz-Bart

www.brotherjacques.com