Des journalistes dans le collimateur des maires de Guadeloupe ?

logo_guad_1ere_02

Une motion des maires de Guadeloupe demande la suspension immédiate du « Journal des municipales », la toute nouvelle rubrique d’Éric Stimpfling diffusée chaque soir au cours du journal régional de 19h 30 sur Guadeloupe 1ère.

Durant ce quart d’heure d’émission, à laquelle ont déjà été conviés Éric Jalton, maire des Abymes, Alfred Dona-Érie, maire d’Anse-Bertrand et Ary Chalus, maire de Baie-Mahault, les journalistes passent au crible les communes de l’archipel et les classent selon leur endettement, leur masse salariale, leur capacité a attirer ou retenir les administrés, ou encore (c’est là où le bât blesse !)  aux saisines de la Chambre régionale des comptes dont elles font parfois l’objet.

Dans une motion signée uniquement du cachet de l’association, bien qu’ils prennent la précaution de « saluer la pertinence de l’émission », les maires de Guadeloupe contestent celle des indicateurs choisis et demandent « une rencontre d’urgence à Guadeloupe 1ère » au motif que « les données du scanner des communes sont de nature à induire la population en erreur ». Ils estiment en outre que les recensements de population mentionnés sont obsolètes et que la comparaison des évolutions démographiques « doit se faire en pourcentage, et non en valeur absolue » .

Ils arguent en sus que les évolutions de la masse salariale et de la dette « doivent s’apprécier au regard de l’évolution des recettes de fonctionnement » et affirment  que « les saisines de la Chambre régionale des comptes se rapportent à des faits antérieurs à la mandature en cours » .

DD.

Lire aussi sur Domactu : http://www.domactu.com/actualite/142154569135172/guadeloupe-le-scanner-condamne/