Guadeloupe : Festival ÎloJazz 2013, au « Carrefour des musiques Créoles »

ilojazz_2013

Du 09 au 15 Décembre 2010 la Communauté d’Agglomération Cap Excellence organise le Festival international ÎloJazz, « Carrefour des musiques Créoles ».

A l’instar d’autres festivals de la Caraïbe, depuis près de 20 ans («Jazz à Pointe-à-Pitre»), le Festival international ÎloJazz contribue à offrir au public différentes «définitions vivantes» du jazz tout en jouant, en Guadeloupe, un rôle structurant  sur le devenir de cette musique et celui des artistes qui la valorisent.

A chaque festival, le territoire de « Cap Excellence » devient le lieu de rendez-vous de tous les amateurs de jazz, accueillant de nombreux artistes d’horizons divers comme Etienne Mbappé (Cameroun), Lionel Louéké (Bénin), de  Luther François (Sainte-Lucie), Chichi Peralta (République Dominicaine), Joël & Mushy Widmaier (Haïti) ou Mario Canonge (Martinique)…

Cette année, les Etats Unis, berceau du jazz, sont représentés par le bassiste Marcus Miller, Parrain de l’édition 2013, récemment distingué par l’Unesco comme «Artiste ambassadeur de la paix». La très chaleureuse Rachelle Ferrell (qui fut marraine de l’ÎloJazz 2010,) nous revient avec, dit-on, de nombreuses surprises ! A noter aussi la présence du célèbre groupe de hip-hop « roots » Arrested Development.

Cette programmation de haut niveau est voulue par ses organisateurs pour permettre à nos artistes locaux d’évoluer dans les conditions d’un festival international. Cette année, le pianiste Dominique Bérose a Carte blanche pour rendre hommage au grand saxophoniste Germain Cécé. Parrain honoraire de l’édition 2013, le très créatif Franck Nicolas et son Jazz Ka Philosophy. Est également très attendue la prestation d’Akiyo Mass Elektro Ka avec son tissage de musiques traditionnelles et urbaines avec Exxos Mètkakola, musicien, beatmaker et DJ et son acolyte Doub6.

Consciente qu’en Guadeloupe comme ailleurs, le jazz et les musiques improvisées sont toujours aussi riches en créativités, au grand bénéfice d’un public toujours plus large, l’équipe d’ÎloJazz souhaite mêler sur scène les musiques traditionnelles aux plus actuelles. L’ambition clairement affichée de cette nouvelle édition est de mettre différentes esthétiques propres à la Caraïbe, en prise avec l’actualité de la scène jazz contemporaine, mais aussi de la mémoire du jazz en Guadeloupe avec notamment l’Exposition photographique accueillie du 2 au 31 décembre 2013 au Pavillon de la ville « de Jazz à Pointe-à-Pitre à ’ÎloJazz 2013 ».

Du 9 au 15 décembre 2013, en appui de ces grandes scènes, les programmes JAZZ LARI (concerts de proximité), ou KABARé JAZZ (ambiances plus intimes), du cinéma pour les petits et les grands, des ateliers sous forme de jeux d’écriture, des master classes et des rencontres avec les artistes sont aussi prévus dans les quartiers du territoire de Cap Excellence.

Bon festival à tous !

Liste des plateaux artistiques qualifiés pour les grandes scènes

L’Université (Pointe-à-Pitre), en offrant des formations musicales qui intègrent l’esprit jazz avec Vin Kouté Hip Hop (Musiques urbaines), Thierry Fanfant et ses invités (Jazz/Funk) et le groupe Sixun (Jazz Rock)

Le Stade René Nabajoth des Abymes : Jessica Dorsey (Gospel) et le célèbre Kirk Franklin (Gospel).

Le Centre culturel de Sonis : scène découverte des esthétiques AfroCaribéennes avec le Sonny Troupé Quartet (Jazz Caribéen), Chyco Siméon (Groove) et Ghetto Blaster (AfroBeat).

Le Bik des Abymes (Esplanade de l’Office du tourisme) qui se veut volontairement populaire, car intégré dans la Fête des Abymes mais ouvrant ce public peu familier du Festival, aux esthétiques Jazz avec Kriyolio (Gwada-Jazz).

La place de la Victoire (Pointe-à-Pitre) avec Christian Laviso & Kenny Garrett comme invité et Rachelle Ferrell, Marraine de la 2ème édition du Festival.

Afin de permettre à tous l’accès à la culture, une attention particulière est portée sur des publics spécifiques : Les seniors, les étudiants, les publics de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et les publics en voie d’insertion. Le principe de la gratuité pour la plupart des concerts en plein air est reconduit ainsi que les conférences et actions d’éducation artistique. Pour la première fois, les soirs de grandes scènes, des transports gratuits seront mis en place au départ des principales villes de Guadeloupe (Baie-Mahault, Basse-Terre, Capesterre Belle Eau, Lamentin, Le Moule, Morne à l’Eau, Saint-François, Sainte-Anne, Sainte-Rose, ou Le Gosier).

L’encadrement des pratiques amateurs par des compétences professionnelles reconnues est aussi prévu :

  • Master classes : Basse/Chyco Siméon et Voix/Rachelle Ferrell
  • Stages : Scénographie du spectacle, Sensibilisation à la technique chorégraphique Karujazz.

Le développement des pratiques professionnelles : Speed Dating, rencontres avec des programmateurs invités & Table Ronde sur les freins à la diffusion musicale. La pluridisciplinarité à partir de la thématique Jazz : Cinéma, Danse, Audiovisuel & Photographie.