Paris : Victorin Lurel répond à la FEDOM

victorin_lurel

Victorin Lurel, Ministre des Outre-mer, dans un communiqué, dit s’étonner « de la virulence des critiques exprimées par la Fédération des entreprises d’outre-mer (FEDOM) sur la politique menée par le gouvernement dans les outre- mer, et singulièrement sur les crédits de la mission outre-mer pour 2014. »

A La FEDOM, qui par la voix de son  président, Jean-Pierre Philibert, dit espérer des modifications lors de l’examen au Sénat du budget pour 2014, le ministre rappelle « qu’après une hausse de 5% en 2013, le budget des outre-mer connaît une nouvelle progression de 20 millions d’euros en 2014 qui se traduit par des mesures fortes permettant de consolider l’action volontariste engagée en 2012. En témoignent notamment l’augmentation de 8% des crédits de la ligne budgétaire unique destinée au financement du logement social ou encore celle des crédits du Service militaire adapté en faveur de l’insertion des jeunes dans l’emploi. »

« En témoigne également la préservation des moyens consacrés à la réalisation d’investissements structurants pour le développement et le cadre de vie des territoires.

« En témoigne enfin le triplement des aides directes aux entreprises. »

Le ministre des Outre-mer rappelle « en outre que les dispositifs fiscaux d’aide à l’investissement ont été préservés et même enrichis d’un nouveau crédit d’impôt qui garantit le maintien d’une aide au moins équivalente en faveur entreprises des outre- mer. Au terme d’un exercice de concertation très large, inédit par sa durée et sa portée, mené dans un climat d’échange et de partage auquel la FEDOM a pris toute sa part et dont elle salué les résultats, le gouvernement a pleinement respecté les engagements du chef de l’Etat et du Premier ministre pris envers les Outre-mer. »

S’agissant du plafond de la défiscalisation maintenu à 18 000 euros, le ministre rappelle que « c’est l’opposition parlementaire qui a obtenu la censure par le Conseil Constitutionnel de la part de 4% prévu dans la LFI pour 2013 et il regrette que la FEDOM ne se soit pas exprimée avec force pour le déplorer. »

Victorin Lurel rappelle également que « le recentrage des barèmes d’exonérations de charges sociales se traduira, sur un effort total de plus d’1,1 milliard d’euros, par une économie de 24 millions d’euros par rapport à 2013, intégralement réinjectée dans des mesures favorables à l’économie, l’emploi et la compétitivité des entreprises ultramarines ». Le ministre relève que « la FEDOM n’a pas jugé nécessaire de dénoncer avec la virulence dont elle fait preuve aujourd’hui le coup de rabot de 138 millions d’euros décidé en 2008 par la précédente majorité sur ce même dispositif. »

Enfin, le ministre se dit « particulièrement soucieux de maintenir une relation de confiance avec la FEDOM, ses adhérents et l’ensemble des entrepreneurs des outre-mer. C’est au Parlement qu’il appartient de voter les dispositions de la loi de finances, quelques jours après l’adoption des crédits de la mission outre-mer à l’Assemblée sans aucun vote contre, comme pour l’ensemble des projets ou proposition de loi relatives aux outre-mer depuis mai 2012 », conclut-il.

Lire aussi sur Creoleways : https://creoleways.com/2013/11/15/budget-des-outre-mer-la-fedom-tres-insatisfaite/