UAG : Jacques Gillot souhaite le maintien d’une « entité fédératrice »

conseil_general

Communiqué de M. Jacques GILLOT, Président du Conseil Général de Guadeloupe

L’université des Antilles et de la Guyane, haut lieu de transmission de la connaissance, de la recherche, et de formation d’une jeunesse antillo-guyanaise qui aspire à l’excellence, est aujourd’hui menacée d’implosion.

Le Président du Conseil Général, Jacques GILLOT se dit particulièrement interpellé par les perspectives d’évolution de cet établissement, suite à l’annonce de la création d’une université de plein exercice en Guyane à l’horizon 2015-2016.

L’exécutif départemental considère en effet que la légitime préservation de l’identité et des intérêts des communautés universitaires de chaque territoire n’est pas incompatible du maintien d’une entité fédératrice des trois territoires concernés.

Jacques GILLOT affirme que tous les scenarii doivent être envisagés sans précipitation et en étroite concertation avec les communautés universitaires concernées et leurs instances représentatives.

Dans la perspective de la rencontre avec la ministre de l’enseignement supérieur, l’exécutif départemental appelle de ses vœux une concertation approfondie entre les acteurs du monde universitaire, les élus de Martinique et de Guadeloupe mais également de Guyane afin d’arrêter une position concertée, voire commune, qui respecte les intérêts des étudiants, des personnels enseignants et qui préserve l’ambition d’une université attractive, dynamique, ouverte sur son environnement géographique.

C’est en ce sens que Jacques GILLOT s’est entretenu ce jour avec le sénateur martiniquais Serge LARCHER, Président de la délégation outremer au Sénat en vue de la mise en place d’une mission d’information associant les communautés universitaires et les élus des trois territoires.

Pour plus de précision, écouter ICI l’interview de Jacques GILLOT sur RCI