Jamaïque : Un patrimoine linguistique en danger

drapeau-jamaicain

Par Dominique DOMIQUIN […]

Les jamaïcains eux-mêmes considèrent-ils leur société comme bilingue ? Rien n’est moins sûr. Bien que l’anglais (langue nationale officielle) et le patois (Patwa) coexistent depuis des lustres, ce dernier, traditionnellement transmis de manière orale, tend sensiblement à être perçu comme langue basse (donc moins prestigieuse que l’anglais « Oxford », de mieux en mieux pratiqué par les classes sociales moyennes et supérieures) ce qui entraîne une diminution régulière du nombre de ses locuteurs. Ce constat est d’autant plus frappant que le patwa était, naguère, généralement la première, voire l’unique langue couramment pratiquée au pays de Bob Marley

Conscient de l’urgence qu’il y a à agir contre ce phénomène, le Département de Langue Jamaïcaine de l’Université des West Indies mène campagne afin qu’un « Patois Bible Poject » (forme de discrimination positive en faveur du patwa) soit inscrite dans la Charte Jamaïcaine des Droits et Libertés (préambule de la Constitution du pays). Le photographe Varun Baker, promoteur, développeur et initiateur du projet, faisant fi des sarcasmes que n’ont pas manqué de susciter cette initiative chez les rares détracteurs du patwa, poursuit ses objectifs : notamment celui d’amener les jamaïcains à reconsidérer leur perception d’eux-mêmes à travers cette véritable matrice langagière de leur société que demeure le patwa.

Dans cette optique Varun Baker a aussi créé le site Patwa.org afin de contribuer à la sauvegarde du patrimoine linguistique de la Jamaique. Nul doute que les créolophones, qu’ils soient caribéens ou non, accueilleront favorablement cette initiative et soutiendront, à défaut de s’en inspirer, les efforts de son auteur.

Visiter le site de Patwa.org et son dictionnaire audionumérique : http://patwa.org/