Guadeloupe : E.sy Kennenga Met le Feu à LaKasa !

E.sy-Kennenga_EK-TRIP

Par King Kung-Fu Fou-Gongon

Ce 20 Avril 2013, sous une pluie battante, E.sy Kennenga, talentueux artiste de la nouvelle scène Martiniquaise a bel et bien embrasé le public de LaKasa.

Malgré le déluge, les tubes s’enchainent : Truc de fou , Nou Anlè Sa, Décidé, Never Give Up… Flanqué d’une solide section rythmique emmenée par un Joël Jaccoulet au top de son art, E.sy Kennenga, lance son concert interactif. L’audience s’est prêtée avec enthousiasme à cette démarche innovante et sympathique. Grand entertainer, showman né, le chanteur littéralement  transformé une soirée de weekend morose en véritable feu de joie ! On se souvient que ce jeune musicien, auteur-compositeur interprète, poulain du label B Carribean, avait déjà frappé un grand coup avec le succès planétaire de son fameux flashmob « Pinting Party » du 22 janvier 2012, rondement conçu et piloté via le réseau social facebook.

D’une main de maître, en dépit des trombes d’eau incessantes au dehors, en osmose parfaite avec son public, l’artiste joue avec la salle au gré des ambiances qu’il installe. Tantôt, il fait monter la pression musicale et les décibels ; tantôt il calme le jeu d’un sourire malicieux en lançant « koulot sa ! Koulot sa ! » aux musiciens complices. Les fans sont hystériques quand il quitte sa guitare pour jouer de cette flute à bec qui nous donnait tant de gaz à l’école. Il surprend, quand il teste en live les titres de son prochain album, un public heureux de donner, à l’applaudimètre, un avis préalable sur les tracks avant enregistrement… du jamais vu ! Toujours pour son prochain album, entre deux breaks de dancehall endiablés, E.sy Kennenga capte les cris de la foule survoltée qu’il compte poser sur l’atmosphère du titre « Pa dig ».

La fête était belle tout bonnement ! Le public guadeloupéen n’a pas failli à sa réputation. E.sy s’envole déjà vers la prochaine étape de sa tournée « EK Tour 2013 »… Souhaitons au prochain opus du  prodige un succès idoine, sinon plus grand encore que celui de son premier bébé : « EK Trip », qui reste une véritable machine à tubes.

Bref, des soirées pluvieuses comme celle là, nous, à Creoleways, on en redemande !

 King Kung-Fu Fou-Gongon