Réunion : Le « Batman d’kèr » de Baba Sifon

batman_d_ker_baba_siphon

Cie Baba Sifon | Récit, chansons et humour à la Réunion

Les cannes, le sucre, le sel et la sueur rythment les battements de coeur des habitants d’une ville d’hier et d’aujourd’hui. Approchez-vous et écoutez ces bouts de vie mêlés, évocations d’un temps lontan vivace et d’un zordi sans nostalgie !

Nos trois rakonter sont musiciens, chanteurs, ambianceurs et poètes… Aussi agiles avec les mots qu’avec les notes, Léone Louis, Laurence Beaumarchais et Jean-Luc Trulès jonglent avec les émotions dans la truculence et la bonne humeur. Batman d’Kèr est une fantaisie tissée  sur la base des confidences des habitants de Saint-Leu, à la Réunion. Voilà ce que nous en dit son auteur,  Jean-Laurent Faubourg :

Aujourd’hui, l’urgence est d’entendre la vie s’exprimer par des paroles simples, des récits vrais, pour que le fil intergénérationnel ne se rompe pas. Des habitants sont encore là pour faire entendre leurs paroles. Ils ont récolté le sel, fabriqué le sucre, ils sont témoins de l’histoire avec un petit h, porteurs d’une mémoire. A notre tour, nous avons eu envie de récolter leurs mots, qui racontent le passé, sur lequel on ne doit pas pleurer. Raconter le passé, c’est regarder l’avenir.

Dans la continuité de son compagnonnage avec la Cie du Cercle, riche des expériences partagées avec Abbi Patrix, Baba Sifon a imaginé explorer la forme du Kabar Laparol, proche de la démarche du « conte-concert » : fusion artistique entre Arts de la Parole « conte théâtre » et la musique. La dynamique de représentation, inspirée du kabar kréol impulse une interactivité avec le public.

Un pied dans le sucre et l’autre dans le sel, on se fait caisse de résonnance pour bouts de vie saint-leusiennes. Il s’agit d’écrire… jusqu’ici rien d’impossible. Mais il s’agit d’écrire les émotions des autres… il s’agit de réduire cette distance entre l’artiste et la Vie. Exercice périlleux, s’il en est, exercice prétentieux à n’en pas douter. Il s’agit de partir des mots de ceux qui ont vraiment vécu et vraiment ressenti. Il s’agit de spolier des états d’âme et de les sublimer en miroir arrangeant, les transformer en art pour spectateurs avides de grands voyages. L’auteur-voyeur, se prépare donc à rien. A ne rien dire, à entendre et retranscrire.

Jean-Laurent Faubourg

BATMAN D’KER du 22 au 23 Mars à partir de 20h au Théâtre du Grand Marché à Saint-Denis.

Durée : 1h15 / + 8 ans / 250 places

Texte : Jean-Laurent Faubourg

De et avec : Laurence Beaumarchais, Léone Louis, Jean–Luc Trulès

Mise en scène : Gaston Dubois 

Son : Frédéric Bibal

Lumières : Nicole Léonforte

Costumes : Laurence Julien